Togo: Les autorités veulent mettre les prisonniers à l'abri du virus

26 Mars 2020
interview

La direction de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion (DAPR) prend au sérieux la menace que fait peser le nouveau coronavirus dans les prisons.

Les établissements du pays sont régulièrement désinfectés, des masques et de l'alcoyle sont à la disposition du personnel pénitentiaire et des visiteurs. Les parloirs sont ouverts avec une durée limitée à 5 minutes.

Selon Idrissou Akibou, pôle directeur général de la DAPR, ce dispositif devrait permettre de protéger les gardiens et les détenus.

Quel est aujourd'hui la situation dans les prisons togolaises ?

Ce n'est un secret pour personne qu'il y a une surpopulation carcérale. Une situation qui n'est pas propre à notre pays d'ailleurs.

Nous travaillons à de nouvelles dispositions pour améliorer les conditions de vie des détenus.

Il y a actuellement 5.300 prisonniers pour une capacité de 2.881, soit un taux de surpopulation de 181% sur les 13 établissements pénitentiaires que compte le pays.

Les détenus sont-ils exposés au nouveau coronavirus ?

Non et je vous explique pourquoi. Les prisons appliquent les recommandations de prévention sanitaire édictées par le gouvernement et le ministère de la Justice.

De l'alcogel est à la disposition du personnel et des visiteurs, des gants et des masques. Il y a bien sûr le respect de la distance d'un mètre. Au parloir, il n'y a pas de contact physique entre les prisonniers et les visiteurs. Et les durées sont désormais limitées à 5 minutes.

Par ailleurs, toutes les activités culturelles et religieuses sont suspendues.

Les établissements sont désinfectés régulièrement.

Un centre d'isolement a été ouvert pour accueillir les personnes déférées

S'ils ne présentent aucun symptôme après 14 jours, ils pourront intégrer la prison. Ce centre est ouvert à Lomé; d'autres le seront dans quelques jours en région.

Avec ce dispositif, on se met à l'abri d'une épidémie dans le milieu carcéral.

Il n'y a à ce jour aucun cas confirmé de covid-19.

Les droits de visite seront-ils supprimés ?

Les visites individuelles sont autorisées, mais limitées à 5 minutes.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.