Afrique: Unis pour la lutte contre le Covid-19, construisons ensemble la Communauté de santé pour l'humanité

Depuis que l'épidémie du coronavirus (Covid-19) a fait son apparition, le gouvernement chinois, sous la direction ferme et le commandement vigoureux du président XI Jinping, a pris les mesures les plus complètes, les plus rigoureuses et les plus définitives pour contenir la propagation du virus. Par d'immenses sacrifices, la Chine a donné une grande contribution permettant au reste du monde d'avoir une marge précieuse afin de prévenir l'arrivée du fléau.

Grâce aux efforts inlassables de tous, la lutte contre le Covid-19 menée par le peuple chinois a obtenu de grands succès. À l'heure actuelle, avec une augmentation de zéro contamination locale dans presque toutes ses provinces, la Chine a réussi à stopper la propagation de l'épidémie à l'intérieur du pays avec la ville de Wuhan comme épicentre. La prévention de la contamination importée et du rebondissement intérieur devient désormais le nouvel axe de mesures du gouvernement chinois. Ces derniers jours, le président chinois XI Jinping a lui-même effectué une visite dans la ville de Wuhan où il a dicté les dispositions pour la phase suivante de lutte contre le coronavirus en Chine. Sa tournée à Wuhan consolide davantage la confiance et le moral du peuple chinois dans le combat.

Cependant, la situation s'est malheureusement aggravée dans le reste du monde avec une infection spectaculaire surtout en Europe et en Amérique. Plus de 400 000 cas ont été signalés dans de multiples épicentres nouveaux. La plupart des pays africains sont actuellement en proie au risque de contamination importée.

Les pays africains, y compris le Congo ont apporté des soutiens multiformes au peuple chinois dans sa lutte contre le Covid-19. Aujourd'hui, avec une situation épidémique graduellement améliorée à l'intérieur du pays, la Chine s'engage à son tour à accompagner le Congo et les autres pays africains dans leur riposte à ce fléau. Peu avant, la Chine a fourni à l'Union africaine 2,000 kits de réactifs au Covid-19 et lui en fournira 10,000 plus tard. À travers une téléconférence, le ministère des Affaires étrangères et la Commission nationale de la santé de Chine ont partagé avec 24 pays africains les expériences et l'expertise chinoises dans la lutte contre le coronavirus. La société chinoise Alibaba Group a fait don, à chaque pays africain, de 100 000 masques, 1000 combinaisons de protection, 1000 écrans facials et des réactifs de dépistage capables de tester 20 000 personnes. La semaine dernière, l'Ambassade de Chine au Congo a fait don d'un lot de matériels médicaux tels que des masques, des thermomètres infrarouges, et des gels hydro-alcooliques, au gouvernement congolais. D'ici peu, il y aura une livraison d'un lot de kits de réactifs capables de tester 500 personnes, don de la société chinoise BGI à la République du Congo. En plus, les matériels offerts par le gouvernement chinois au gouvernement congolais sont en cours de préparation et arriveront dans un bref délai au Congo. Le gouvernement congolais a désigné l'Hôpital de l'Amitié sino-congolaise qui abrite l'équipe médicale chinoise comme le centre d'accueil pour soigner des cas confirmés du Covid-19. La communauté chinoise au Congo a également apporté sa part de contribution au Congo dans sa lutte contre l'épidémie en faisant don de combinaisons de protection, d'écrans facials et de gants médicaux.

L'Ambassade de Chine au Congo et le gouvernement congolais ont mis en place un mécanisme de coordination de prévention et de contrôle. Les entreprises chinoises et les associations de ressortissants chinois au Congo ont bien respecté les mesures de prévention, de contrôle et de quarantaine du gouvernement congolais. Il est à signaler que même pendant la période la plus sévère de l'épidémie de Covid-19 en Chine, aucun cas de contamination n'a été transmis au Congo, ni même à l'Afrique.

La pandémie du conronavirus constitue le plus grand défi de santé du siècle pour notre Humanité. Le virus ne fait pas de différence de nationalité ou de race, la coopération et les efforts conjoints restent donc les seuls moyens pour le vaincre. Cependant, des bruits intrus retentissent toujours à contre-courant. Certains politiciens américains, dans l'intention de stigmatiser la Chine, ont traité le coronavirus de « virus chinois » et ont affirmé délibrément que le virus était d'origine chinoise. En plus, ils sont même allés jusqu'à fabriquer des rumeurs et des mensonges pour critiquer les mesures du gouvernement chinois dans sa lutte contre la pandémie. L'origine du coronavirus n'est qu'une question scientifique, sur laquelle l'OMS et la communauté internationale ont déjà eu une entente claire que le coronavirus ne serait lié à aucun pays, région ou ethnie et ne serait en aucun cas, l'outil de stigmatisation.

Récemment, le directeur du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis a reconnu que parmi les victimes de la grippe H1N1 survenue en septembre 2019, une partie de décès étaient dûs au coronavirus. Et le célèbre pharmacologue italien Giuseppe Remuzzi a aussi révélé que, bien avant l'apparition du Covid-19 en Chine, le virus avait déjà vu le jour dans la région lombardienne en Italie. Le coronavirus n'est pas né en Chine. La stigmatisation n'est qu'un outil pour camoufler l'inaction et l'incompétence du gouvernement américain.

A l'heure actuelle où la pandémie est en pleine propagation, tous les pays du monde doivent travailler ensemble pour lutter contre ce fléau de notre époque. Rejeter la responsabilité et blâmer les autres ne sert pas à gagner ce combat. Les efforts considérables déployés par le gouvernement et le peuple chinois ainsi que la contribution de la Chine à la prévention et au contrôle de la pandémie dans d'autres pays est reconnue à travers le monde entier.

Le directeur général de l'OMS, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a hautement apprécié les efforts de la Chine dans le combat contre la pandémie, estimant que la Chine s'en tient toujours au principe de transparence et que les mesures anti-épidémiques de la Chine constituent une nouvelle référence pour faire face à l'épidémie dans le reste du monde. Comme toujours, la Chine est disposée à travailler avec les autres pays pour renforcer la coopération internationale en matière de prévention de la pandémie, affronter ensemble les menaces et défis communs et construire ensemble une communauté de santé pour l'Humanité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.