Sénégal: Propagation rapide du nouveau coronavirus - Le professeur seydi prépare les sénégalais à des décès

Plus les cas confirmés de Covid-19 sont importants au Sénégal, plus le risque d'enregistrer des décès devient de plus en plus élevé. C'est la conviction du professeur Moussa Seydi, chef du Service des maladies infectieuses de l'hôpital Fann qui demande aux populations de ne pas prendre la maladie à la légère et de respecter les directives données par le ministère de la Santé et de l'action sociale ainsi que le Président de la République dans le seul but de réduire les risques

Le taux de décès du coronavirus est estimé à 2 voire 3%. Dans une vidéo publiée dans le site du ministère de la Santé et de l'action sociale, le chef du Service des maladies infectieuses de Fann a soutenu que si le nombre de cas n'est pas important, la prise en charge peut se dérouler sans difficultés majeures et sans crainte. « S'il n'y a pas trop de malades, on peut le gérer sans trop de problèmes et il n'y a pas de risque à avoir peur ni à paniquer » a souligné le professeur Seydi. Face à la propagation de la maladie qui gagne du terrain de jour en jour au Sénégal avec 99 cas enregistrés à la date du mercredi, le médecin a déclaré : « « la densité des cas amène le nombre important de décès et cause beaucoup de problèmes dans la prise en charge».

Aujourd'hui, face à cette situation, le professeur Seydi tire la sonnette d'alarme pour dire qu'il ne serait pas étonnant que ces jours à venir, le nombre de cas connait une évolution prépondérante. « La propagation se fait de manière très rapide. Sur 1 million de cas confirmés de coronavirus, 100 mille décès peuvent être enregistrés. Il n'est pas étonnant qu'en un infime de temps, on en arrive à ce stade avec l'évolution des cas. Ce qui doit amener les Sénégalais à prendre au sérieux cette maladie afin de réduire sa propagation », a souligné le professeur Seydi. Et de rappeler : « la chance que le Sénégal a, beaucoup de pays ne l'ont pas. Certains qui n'ont même pas 20 malades ont commencé à enregistrer des décès, ce qui n'est pas le nôtre. Donc, il faut éviter de penser que 2 ou 3% ne sont pas importants mais si la chaine de contamination se poursuit, elle peut être fatale pour le pays».

Les mesures préventives peuvent aider à sauver des vies. Et dans la lutte contre cette pandémie, les acteurs de la santé appellent les populations au respect strict des mesures d'hygiène, à savoir le lavage des mains à l'eau et au savon, à éternuer sur le coude, tousser en posant le mouchoir devant la bouche entre autres. Pour le professeur Seydi, il y va de l'intérêt général de la population car le coronavirus est bien présent au Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.