Sénégal: Couvre-feu à Mbour - 26 personnes interpellées

L'agglomération mbouroise quadrillée par 145 éléments du corps urbain des commissariats de Mbour et de Saly-Portudal, en plus de ceux du groupement d'intervention mobile, a vécu une première nuit de l'état d'urgence avec le couvre-feu.

Un bilan de la police donne 26 interpellations dont 15 pour non-respect d'une décision administrative. Parmi les mis en cause figurent 7 pour le mobile de détention de chanvre indien et 4 pour ivresse publique et manifeste. Les forces de l'ordre ont mis en fourrière 13 véhicules en plus de la saisie de 74 pièces. Certains Mbourois ont fait tôt de se terrer chez eux. D'autres ont préféré continuer leurs habitudes en essayant d'être dans la rue.

Beaucoup de gamins à l'insu de leurs parents ont eu le malin plaisir de chercher à narguer les forces en faisant des course-poursuites. Ces premiers constats interpellent la conscience des Mbourois. La présence policière dans l'agglomération est effective tout le long de la journée d'hier. Les contrôles s'intensifient et les clandos s'évertuent au respect des consignes données. Aucun d'eux ne transporte plus de trois personnes sur 5 autorisées.

Des dispositions pratiques prises de concert par les autorités administratives ont décidé, hier, de la fermeture à partir de 18 heures du marché central de Mbour, l'un des plus grands lieux de rassemblement de la Petite-côte. Cette mesure est attendue comme salvatrice car pouvant entrainer la non-circulation en masse des personnes et des véhicules dans le centre-ville. La première nuit du couvre-feu a vu des commerçants fermer boutique dans le quartier dès 19 heures et plusieurs usagers ont regagné leur domicile à pied, faute de moyens de transport.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.