Guinée: Des réactions qui ont l'air d'une douche froide pour Alpha Condé

Après la France, c'est aux Etats-Unis de condamner les violences liées aux scrutins qui ont fait une trentaine de morts en Guinée. La France a jugé non crédibles, le référendum constitutionnel et les législatives.

Des réactions après la tenue du référendum constitutionnel très controversé et les législatives du 22 mars qui ont l'air d'une douche froide pour le président, Alpha Condé.

L'observation du double scrutin avait déjà été boycottée par l'Organisation économique des Etats de l'Afrique de l'ouest, la Cédéao, l'Union africaine et l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Après la France, c'est au tour des Etats-Unis de condamner hier les violences liées aux scrutins qui ont fait une trentaine de morts selon l'opposition et critiqué le pouvoir.

La France a de son côté, jugé non crédibles, le référendum constitutionnel et les législatives.

Avec ces sorties, le président guinéen Alpha Condé semble plus que jamais isolé. C'est ce qu'estime Danioko Issa, analyste politique ivoirien.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.