Burkina Faso: Soutiens Chine contre coronavirus - Pour l'heure, on s'en tape de savoir si c'est calculé ou pas

Historiquement le premier foyer du coronavirus dans le monde avec son épicentre dans la province de Hubei, la Chine sort peu à peu la tête de l'eau et de l'hibernation qu'elle s'était imposé pour casser le cycle de propagation de ce qui est aujourd'hui déclaré pandémie. Dans cette province, la vie commence à renaître.

Les habitants de la capitale Wuhan sortent de leur «terrier» pour humer l'air, devenu plus respirable, et les affaires reprennent petit à petit. Depuis quelque temps, la tendance s'est en effet inversée : il n'y a plus de cas de transmission, excepté des voyageurs qui viennent d'ailleurs, mais vite débusqués, mis en quarantaine et pris en charge par les équipes médicales.

En cette période de grisaille, le cas chinois constitue une note d'espoir pour le monde entier, et devant pareille prouesse, l'Empire du Milieu exporte même son expertise vers d'autres contrées touchées et fait même acte de générosité à travers des dons et la mise à disposition du savoir engrangé par ses soignants. C'est dans ce cadre que, dans la soirée d'hier, un cargo bourré d'équipements médicaux a fait son atterrissage à l'aéroport international de Ouagadougou. Un énième geste à l'endroit du Burkina, pays avec lequel la patrie de Mao file le parfait amour depuis le rétablissement des relations diplomatiques en mai 2018.

Du reste et comme en guise de mise en bouche, l'ambassade de Chine dans notre pays avait récemment offert 2000 masques pour protéger le personnel de l'aéroport. Notre pays est loin d'être le seul à avoir bénéficié des largesses chinoises : l'on peut citer l'Italie, la France avec son million de masques reçus, le Danemark, le Tchad et l'Algérie. Sans oublier la touche individuelle, celle du milliardaire chinois Jack Ma au profit des pays membres de l'Union africaine.

D'aucuns penseraient que, s'agissant de relations diplomatiques entre nations, la générosité de nos amis chinois est calculée. A leur endroit, disons que sur cette terre, il n'y a pas d'acte totalement désintéressé. Du reste, par ces temps qui courent et en attendant, mieux vaut être sauvé par quelqu'un dont la générosité est calculée plutôt que de compter sur un autre qui ne jure que par l'altruisme désintéressé, mais ne fait rien pour vous sortir de l'ornière. Quand on voit le ressentiment de l'Italie (durement touchée par le mal) devant l'absence de solidarité agissante de la part de certains de ses pairs de l'Union européenne, notamment la France et l'Allemagne, qu'elle critique de n'avoir vu midi qu'à leurs portes, on reste convaincu que les cartes seront rebattues et qu'il y aura un avant et un après-COVID-19. Peut-être même qu'un nouvel ordre mondial va en découler.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.