Sénégal: Fétes de Paques - Le Conseil national du laïcat demande de sursoir au «ngalakh»

26 Mars 2020

Le Conseil national du Laïcat du Sénégal a demandé de sursoir au traditionnel «Ngalakh» de Pâques pour éviter la propagation du coronavirus.

Cette année, pour la fête de Pâques, il n'y aura pas de préparation, ni de distribution du Ngalakh (Couscous de mil arrosé au jus de pâte d'arachide mélangé à celui du pain de singe) au Sénégal. Le Conseil national du Laïcat a demandé de sursoir à la préparation de ce plat. «Suite aux multiples restrictions recommandées par nos Évêques et relatives aux célébrations de la fête de Pâques, le Conseil du Laïcat préconise, pour cette année, de sursoir au traditionnel Ngalakh.

Une telle mesure exceptionnelle ne se justifie que dans une situation exceptionnelle, vu la place et l'importance que le Ngalakh a fini d'occuper dans le raffermissement des liens de fraternité entre les chrétiens catholiques et les autres composantes de notre nation sénégalaise», a écrit le président du Conseil national du Laïcat du Sénégal (Cnl), Vincent Mendy, dans un communiqué parvenu à la rédaction. Toutefois, le Cnl a rappelé que le «Ngalakh» n'est pas une prescription de l'Église mais le fruit d'une tradition qui s'est installée au fil des années. «Nous n'ignorons pas les nombreuses précautions d'hygiène que requière la préparation de ce mets, nous n'ignorons pas non plus toute la logistique nécessaire à sa préparation et à sa distribution qui pourrait multiplier les contacts donc les risques (fréquentation des marchés, utilisation des transports, contacts divers)», a souligné le président du Cnl.

Pour M. Mendy, nous pouvons donc nous abstenir de distribuer du «Ngalakh» tout en conservant la portée symbolique de solidarité et de charité d'un tel geste. Il a rappelé que cette année, une occasion tout aussi inédite est proposée aux fidèles par la Caritas du Sénégal à travers sa campagne de collecte pour le fonds d'urgence Sénégal qui a débuté le 7 mars dernier. Auparavant, le Cnl avait salué «le courage et la responsabilité des Pères Évêques qui, ayant pris la pleine mesure de la situation-Covid-19, n'ont pas hésité à jouer leur rôle de pasteur, responsable de la bergerie».

Le Cnl appelle ainsi tous les fidèles au respect des consignes édictées par la Province ecclésiastique de Dakar pour contribuer à sauver notre cher Sénégal. Le Cnl a apprécié aussi toutes les dispositions déjà prises par l'État et l'encourage à continuer à déployer les moyens nécessaires pour garantir la sécurité sanitaire de ses populations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.