Maroc: Le déploiement du programme spécifique de sauvegarde du cheptel démarre ce vendredi

Distribution de 2,5 millions de quintaux d'orge subventionné au profit des éleveurs des zones affectées par le déficit des pluies

Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts annonce le déploiement, à compter de ce vendredi 27 mars, de son programme spécifique d'appui à l'alimentation du cheptel.

L'opération de distribution débutera à travers les différentes provinces les plus affectées par l'absence ou le grand déficit de pluies, a-t-il indiqué assurant que les services régionaux, provinciaux et locaux du département de l'agriculture et des établissements sous tutelle, notamment l'ONICL, l'ONCA et l'ONSSA sont pleinement mobilisés avec les autorités locales pour réussir cette opération.

« Ce programme consiste en la distribution de 2,5 millions de quintaux d'orge subventionné pour les trois prochains mois (avril, mai et juin) », a souligné le Département de l'agriculture dans un communiqué précisant que cette céréale riche en vitamines et en minéraux « sera mise à la disposition des éleveurs pour un prix fixe de 2 dirhams le kilogramme, l'Etat prend en charge la différence avec le prix du marché ».

Dans son communiqué, le ministère a ajouté que ce programme comprend également la prise en charge du transport depuis les centres de vente de l'orge aux chefs-lieux des communes enclavées.

Il est à noter que cette opération s'inscrit dans le cadre de la campagne agricole actuelle qui, selon le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a été caractérisée par un déficit pluviométrique dans plusieurs régions du Royaume.

Ainsi que l'a relevé la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) dans sa note de conjoncture du mois de février (N°276), la campagne agricole 2019/2020 caractérise par un déficit pluviométrique au niveau de la majorité des régions du Royaume avec un couvert végétal en situation moyenne à faible, vers la fin du mois de janvier 2019.

Selon les données statistiques publiées par ce département relevant du ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, « le cumul pluviométrique de l'actuelle campagne s'est situé, au 20 janvier 2020, à 136,9 mm au lieu de 220,9 mm l'année précédente, soit un repli de 38% et de 21% par rapport à la moyenne des cinq dernières années ».

Dans cette note, la DEPF a également noté que le taux de remplissage des barrages à usage agricole est passé de 60%, à fin janvier 2019, à 47,3% à fin janvier 2020.

Il est donc évident que « ce manque de pluie a impacté notamment les parcours de jachère et des cultures fourragères nécessaires à la couverture des besoins alimentaires du cheptel national », comme l'a fait remarquer le ministère de l'Agriculture dans sa note.

C'est ainsi que, pour atténuer les effets de ce déficit pluviométrique sur le cheptel, particulièrement auprès des populations d'éleveurs des zones les plus affectées, le Département dirigé par Aziz Akhannouch a mis en place ce programme de sauvegarde ciblé.

Le ministère, qui suit de près l'évolution de la campagne agricole à travers des indicateurs journaliers de la situation sur l'ensemble du territoire national pour d'éventuelles actions complémentaires qui s'avèreraient nécessaires, a toutefois assuré qu'« hormis les zones pluviales défavorables, les autres cultures dans les zones favorables bien qu'affectées selon les régions et par endroit, ne présentent pas de situation inquiétante surtout avec les dernières pluies qui continuent et qui auront un impact très positif ».

Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts se veut aussi rassurant en indiquant, par ailleurs, et pour rappel, que « la production en légumes et fruits se déroule normalement dans les zones irriguées et l'approvisionnement du marché se déroule à un rythme dépassant largement la demande », souligne-t-on de même source.

En outre, « la mise en œuvre des programmes d'assolement de printemps est en progrès dans les zones irriguées », a-t-il fait savoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.