Afrique: Les pandemic bonds, une fausse bonne idée ?

Les obligations émises par la Banque mondiale pour venir en aide aux pays les plus pauvres en cas d'épidémie se retrouvent sous le feu des critiques alors que la pandémie du Covid-19 a déjà causé plus de 22.000 morts dans le monde. Au cœur de la polémique : des conditions trop strictes pour aider suffisamment tôt les pays touchés et des intérêts conséquents versés aux investisseurs.

Erreur embarrassante", "maladresse financière". Lawrence Summers, ex-secrétaire au Trésor américain et ancien chef économiste de la Banque Mondiale, n'a pas mâché ses mots pour qualifier les pandemic bonds qui font l'objet aujourd'hui de nombreuses critiques tant au niveau de leur efficacité que de leur principe de fonctionnement.

Les pandemic bonds, ou obligations pandémiques, ont vu le jour quelques années après les effets dévastateurs du virus Ebola, qui a fait plus de 10.000 morts en 2014. Il s'agit d'un instrument financier qui fonctionne comme une assurance. Adopté par la Banque mondiale en juillet 2017 , il consiste à lever des fonds auprès d'investisseurs privés afin de pouvoir ensuite disposer rapidement d'importants moyens financiers pour déployer une aide sanitaire dans les plus brefs délais en cas d'épidémie.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.