Sénégal: Sedhiou / Etat d'urgence contre la propagation de la maladie à coronavirus - 10 personnes interpelées et 04 véhicules de transport immobilisés

La première journée de l'application de l'état d'urgence assorti de couvre-feu est marquée par l'arrestation d'une dizaine de personnes et de quatre véhicules de transport en commun des voyageurs à Sédhiou.

Des cas d'indiscipline sont notés çà et là et les Forces de défense et de sécurité promettent de veiller scrupuleusement au respect des mesures relatives à la restriction des libertés. Les contrevenants sont passibles de peines sévères, dit-on, du côté des Forces de Police.

Les éléments du Commissariat urbain de la Police centrale de Sédhiou ont interpellé dans la rue dix (10) personnes, mardi soir, première journée de l'application de l'état d'urgence assorti de couvre-feu décrété par le chef de l'Etat, Macky Sall. Ces personnes arrêtées n'ont été relâchées que tard le lendemain mercredi. Au sujet des infractions liées au non-respect de ces dispositions réglementaires, le Commissaire Abdoulaye Bâ du Commissariat urbain de la Police centrale de Sédhiou note que «les contrevenants s'exposent à des sanctions d'un à deux mois de prison assorties d'une amende allant jusqu'à 500.000 F CFA».

Du côté de la Gendarmerie, le Commandant Abdoulaye Sy a procédé, hier mercredi après-midi, à l'immobilisation de quatre (4) véhicules de transport en commun de voyageurs composés de deux bus venant de Ziguinchor et de deux taxis brousse appelés «7 places» dont l'un ayant quitté Bignona. Tous partaient pour Dakar, a-t-il précisé. «J'ai demandé à ce que personne ne descende des véhicules sans le contrôle sanitaire du médecin.

En plus, ils seront tous auditionnés que, ce soient les chauffeurs ou les passagers qui sont des complices dans le non-respect de ces dispositions», a déclaré le Commandant de la brigade de Gendarmerie de Sédhiou. Finalement, ils ont pu obtenir une autorisation spéciale du préfet du département de Sédhiou pour poursuivre leur chemin. Mais, rajoute le Commandant Sy, ordre leur est donné de ramener vite les véhicules qu'ils gareront à la gare routière de Ziguinchor jusqu'à la fin de l'état d'urgence.

Les Forces de l'ordre exhortent les populations au respect de ces mesures pour éviter toutes confrontations qui seront préjudiciables à ces derniers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.