Cameroun: « Un programme d'entretien individualisé est requis »

Olivier Nankam, entraîneur de football et préparateur physique.

Comment les athlètes peuvent-ils gérer l'arrêt brusque des compétitions ? Ce n'est pas facile parce que l'arrêt a été brusque à cause de cette pandémie. Pour les athlètes, c'est vraiment difficile puisque ça s'est produit pour certains alors qu'ils étaient en pleine compétition. C'est vrai qu'il existe parfois des arrêts au cours d'une compétition notamment en sports collectifs, où on sait qu'il y a une période de transition où tout est planifié. Or, cette interruption va vraiment leur poser un problème. C'est à eux de savoir comment s'y prendre avec l'appui des encadreurs techniques et beaucoup plus des préparateurs physiques. Pour les sports collectifs, on peut donner un programme individuel d'entretien. Par contre, en sports individuels comme en athlétisme, ils n'auront pas trop de souci. Mais, le problème c'est qu'ils ne peuvent plus competir. Donc, il sera question que les préparateurs physiques mettent l'accent sur un programme d'entretien tout simplement parce qu'on ne sait pas quand cette pandémie va finir.

L'incertitude sur la fin de cette crise sanitaire peut-elle les toucher psychologiquement ? Bien entendu. Ce n'est pas facile de gérer cette situation au niveau économique, sportif, familial. Il est question pour eux de de faire avec et de respecter les consignes d'hygiène de l'OMS. Sur le plan financier, les dirigeants, qui ont des obligations envers les joueurs, devraient trouver un terrain d'entente avec eux. Ils n'auront plus facilement de rentrées. Or, ils ont signé des contrats avec les joueurs. Il faudra donc dialoguer et trouver une issue favorable pour que pendant que les joueurs observent une pause forcée, qu'ils soient à l'abri d'un certain nombre de choses, afin de continuer à vivre. C'est encore plus difficile en sports collectifs parce qu'ils ne peuvent plus s'entraîner en groupe. Au-delà des programmes individuels, il faudra qu'ils fassent très attention pour éviter le surpoids. Ils doivent toujours savoir ce qu'il faut manger parce que là, on n'est plus trop actif. Et ne pas négliger de prendre les paramètres.

Est-ce que cette situation peut avoir un impact sur les performances futures? Cela aura certainement un impact. Au niveau des sports collectifs où les compétitions se sont arrêtées alors que les joueurs avaient atteint un certain pic, la reprise sera difficile. Surtout parce qu'il faudra encore remettre tout le groupe ensemble pour pouvoir retrouver la cohésion, un certain nombre d'automatismes et essayer de revenir sur certains aspects athlétiques. C'est à ce moment que l'entraîneur pourra juger que son équipe est déjà prête à donner les performances d'antan pour ceux qui étaient à un bon niveau et aux autres, leur permettre de retrouver le niveau requis. Les responsables des fédérations sportives doivent trouver un temps pour permettre aux athlètes de se préparer avant de relancer avec les compétitions.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.