Cameroun: Hôpitaux - La vaccination de routine réorganisée

L'une des mesures pour éviter la propagation du virus consiste en la réception d'une dizaine de parents seulement par jour.

Au Centre d'animation social et sanitaire (Cass) de Nkoldongo, c'est désormais par dizaines qu'on accueille les parents qui viennent faire vacciner leurs enfants. C'est l'une des mesures en place pour éviter la propagation du Covid-19. Ainsi, le nombre de jours dédiés à la vaccination a été revu. Au lieu de deux jours par semaine comme habituellement, la vaccination de routine se fait désormais de lundi à vendredi. Une fois dans la salle dédiée aux causeries éducatives, la règle de distanciation entre les parents est appliquée. « La salle accueille généralement 30 à 40 parents et leurs enfants. Pour éviter la propagation du Covid-19, nous mettons juste dix personnes et elles sont disséminées dans la salle », explique un responsable du centre.

Les parents et leurs enfants sont alors accueillis selon la date de leur rendez-vous. S'il y a plus de dix parents, certains sont invités à revenir le lendemain, ajoute notre interlocuteur. À l'Hôpital de district d'Efoulan, également, parmi les dispositions prises par le centre hospitalier pour barrer la voie au coronavirus, une note du directeur indique que les vaccinations se font désormais chaque jour au lieu de deux fois par semaine. C'est donc sous un hangar au lieu de la salle habituelle que les parents sont repartis en attendant d'être appelés un par un pour faire vacciner leur enfant. Même la séance de causerie éducative n'a plus lieu, les conseils sont donnés à chaque parent lors de son passage dans la salle de vaccination. Hernann Essomba, chef de la communication pour le développement au Programme élargie de vaccination (Pev) rassure que les mêmes mesures ont été prises dans tous les hôpitaux de districts sur l'ensemble du territoire.

Il encourage les parents à s'y rendre sans crainte d'être contaminé par le Covid-19. Même les Journées nationales de vaccination de riposte contre la poliomyélite initialement prévues au Cameroun du 21 au 23 mars ont été reportées à une date ultérieure. Face à la menace du Covid-19, le ministre de la Santé publique a instruit le report de la campagne de vaccination gratuite contre la poliomyélite couplée à l'administration de la vitamine A. « Ladite campagne se fait généralement dans les églises, les marchés, les écoles, les domiciles et autres lieux de grande affluence. Le mois dernier, nous avions déjà effectué la phase de sensibilisation. Malheureusement, c'était sans compter sur la propagation du coronavirus au Cameroun. Face à cette menace, nous avons dû renvoyer la campagne, sur instruction du Minsanté », explique Hernann Essomba, chef de la communication pour le développement au Programme élargie de vaccination (Pev).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.