Cameroun: Boko Haram toujours dangereux

Grenades à main et des balles

Tandis qu'on le croyait anéanti par les assauts répétés des forces coalisées, le groupe terroriste Boko Haram a ressurgi en causant la mort de 98 soldats tchadiens dans la localité de Bohoma, dans la province du Lac Tchad, lors d'une attaque lundi dernier, contre l'armée nationale.

Au-delà des spécificités de chaque pays du Bassin du Lac Tchad et des aléas de la conjoncture internationale, cette attaque ignoble prouve que ce groupe terroriste a pu se reconstituer au point de redevenir nuisible dans la vaste étendue d'eau truffée d'îles et de marécages que constitue le Lac Tchad. Certains observateurs affirment que le groupe terroriste est désormais divisé en deux factions. Une faction se réclamant de Shekau. L'autre qui relève de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest. Aussi Une autre embuscade de Boko Haram s'est soldée par le décès de 70 militaires nigérians au cours de la même journée du lundi 23 mars, dans la localité nigériane de Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno .

Il est clair que la double attaque transfrontalière et presque simultanée de lundi dernier est sans précédent dans les annales de la lutte contre ce groupe terroriste. Pour autant, Boko Haram peut encore être détruit par le professionnalisme des forces coalisées. Il suffit de relever que le 15 mars dernier, des combattants de ce groupe terroriste, s'étant frottés aux soldats du poste militaire de reconnaissance de Toummour dans la région négérienne de Diffa, ont été pulvérisés par l'armée nigérienne. 50 terroristes avaient été tués. D'où la préparation d'une riposte foudroyante contre ces ennemis de la paix et du développement. Comme le veut la tradition guerrière tchadienne, le chef de l'Etat tchadien, Idriss Déby Itno, s'est rendu à Bohoma pour s'incliner devant les corps des soldats tués et préparer la réplique. Pour sa part, l'armée nigériane s'est remobilisée pour dérouter les terroristes. Parallèlement, les autres forces de défense du pourtour du Lac Tchad se réajustent pour le nouvel assaut contre l'ennemi commun. De sorte que Boko Haram soit mis hors d'état de nuire.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.