Guinée: Un «oui» massif à la Constitution contestée

Le président Alpha Condé

En Guinée, le président de la commission électorale a annoncé ce vendredi 27 mars au soir la victoire du « oui » au référendum constitutionnel. Selon des résultats provisoires, le « oui » l'emporte à 91,59% des suffrages exprimés dimanche dernier.

Sans surprise que le « oui» l'a remporté avec 91,59% des voix contre seulement 8,44% qui ont voté « non » pour cette nouvelle Constitution guinéenne, selon bien sûr les résultats provisoires proclamés par le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Amadou Salif Kébé. Il a en outre indiqué que le taux de participation était estimé à 61%. Il ne reste plus qu'à la Cour constitutionnelle de confirmer ou infirmer ces résultats provisoires par l'institution en charge des élections en Guinée.

Boycott et violences

L'opposition et une bonne partie de la société civile regroupée au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) avaient appelé au boycott de ce référendum et des élections législatives dont les résultats sont en train, en ce moment même, d'être donnés par Amadou Salif Kébé sur Facebook.

L'appel au boycott pour empêcher ces élections a conduit à des violences entre les opposants et les forces de l'ordre qui ont fait depuis octobre 2019 des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Selon le ministre de l'Administration du territoire, Bouréma Condé, des centaines d'urnes et des bureaux de vote ont été saccagés ou incendiés lors du double scrutin législatif et référendaire de dimanche dernier 22 mars en Guinée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.