Afrique: Coronavirus - Le continent face à la pandémie le vendredi 27 mars

L'Afrique comptait, vendredi 27 mars, 3 426 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 94 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l'Union africaine. Les trois pays les plus touchés sont l'Afrique du Sud, le Burkina et le Ghana. Sur le continent, 24 pays ont fermé leurs frontières et dix suspendu leurs liaisons aériennes internationales.

À Kinshasa, le confinement intermittent finalement reporté

En République démocratique du Congo (RDC), le confinement total intermittent de Kinshasa, qui devait démarrer ce samedi 28 mars, est reporté. Le service de communication de l'hôtel de ville de la capitale vient de l'annoncer. Selon la mairie de Kinshasa, le report a été pris en raison de la spéculation constatée sur les prix des produits de première nécessité. Il s'agit également de prévenir des actes susceptibles de créer l'insécurité. Plus de 50 cas ont été confirmés jusqu'à maintenant dans le pays, dont un dans l'Ituri, le premier hors de la capitale Kinshasa, la région frappée par la dernière épidémie d'Ebola.

Des hommes politiques affectés

Le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi, le Premier ministre de Côte d'Ivoire, Amadou Gon Coulibaly, et le « patron » de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, sont en quarantaine après avoir été en relation avec des personnes qui ont été testées positives au coronavirus.

Plan de riposte en Côte d'Ivoire

À Abidjan, le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Treichville a déjà dédié cinq salles, contenant plusieurs dizaines de lits, aux cas graves de Covid-19. Son unité de réanimation de 20 lits devait être réhabilitée.

Sur l'ensemble du territoire, le plan de riposte prévoit l'aménagement d'une quinzaine de sites, d'une capacité totale de 500 lits, « pour une prise en charge graduelle des 1 575 cas graves estimés ».

Le plan de riposte prévoit aussi de suivre médicalement les « contacts » des malades et de les confiner pendant deux semaines. Il préconise également de garantir l'acquisition de stocks de masques, gants et gels hydro-alcooliques, et de prendre des mesures pour éviter la flambée des prix des équipements et produits. Si le gouvernement a encadré le prix des gels en pharmacie, celui des gants et des masques s'est envolé en quelques jours dans la capitale économique ivoirienne.

Concernant les dépistages, l'Institut Pasteur d'Abidjan est le seul laboratoire équipé pour les faire. Mais d'autres laboratoires devraient bientôt lui prêter main forte.

Au Nigeria, le directeur de cabinet du président atteint

Le directeur de cabinet et principal conseiller, Abba Kyari, a été testé positif au coronavirus, selon plusieurs personnalités politiques de haut rang. Son entourage dément avec véhémence que le président Muhammadu Buhari, qui est âgé de 77 ans, soit malade. Sa dernière intervention publique remonte à mardi 24 mars. Au Nigeria, 63 cas ont été confirmés jusqu'à maintenant.

En Algérie, le confinement étendu

Le confinement partiel est étendu, à partir de samedi 28 mars, à neuf wilayas (régions) supplémentaires, selon l'Agence de presse algérienne. Une dixième wilaya, Blida, au sud de la capitale, est déjà en confinement total, comme la ville d'Alger. Le confinement « partiel » veut dire que les habitants sont libres de circuler en respectant les mesures de prévention, mais invités à rester chez eux malgré tout. Dans toutes ces régions un couvre-feu est en vigueur de 19h à 7h. En Afrique du Nord, c'est en Algérie qu'on trouve le plus de cas confirmés après l'Égypte, soit respectivement 367 et 495 cas.

Au Ghana, le confinement repoussé

Malgré ses 136 cas confirmés de Covid-19, le Ghana n'a pas l'intention de retenir sa population à domicile, du moins pour l'instant. Le président Nana Akufo-Addo a indiqué jeudi 26 mars qu'il souhaitait évaluer les répercussions d'une telle mesure avant de se prononcer sur son adoption. Lors d'un entretien avec des dirigeants syndicaux, à Accra, il a déclaré que le gouvernement trancherait « bientôt ». La principale confédération syndicale (TCU, Trade Union Congress) a appelé, la semaine dernière, au confinement.

Vers des mesures plus sévères à Madagascar

Les autorités appellent les forces de l'ordre à faire respecter de manière « plus rigoureuse » le confinement et les distances que les Malgaches doivent garder entre eux. Dans un message sur son compte Twitter, le président Andry Rajoelina demande aux communes de veiller elles aussi au respect des mesures de prévention. Le chef de l'État ajoute que Madagascar dispose d'un stock de « médicaments ayant fait leurs preuves en Chine et en Europe pour 2 000 patients ». D'autres mesures de prévention, assure-t-il, « seront dévoilées dans les prochains jours ». Quelque 24 cas ont été confirmés jusqu'à maintenant à Madagascar.

J'appelle les forces de l'ordre et les communes à une application plus rigoureuse des mesures de distanciation et de confinement.

L'Érythrée met le hola aux transports

Le gouvernement d'Asmara suspend, à partir de vendredi, les transports publics, notamment les autobus, minibus et taxi, dans toutes les villes du pays. Il est désormais interdit de se rendre d'une ville à l'autre ou d'une région à l'autre. Les vols internationaux ont été suspendus jeudi. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont prohibés.

Un nouveau test de dépistage en Afrique du Sud

L'Afrique du Sud entend se servir un test utilisé jusqu'à maintenant pour le dépistage de la tuberculose pour identifier plus rapidement les cas de Covid-19. Le GeneXpert, approuvé par les autorités sanitaires américaines la semaine dernière, est attendu en Afrique du Sud en avril. Plus petit, plus facilement transportable, ce kit ou « test syndromique rapide » permet d'avoir les résultats en moins d'une heure hors laboratoire. En Afrique du Sud, le nombre de cas confirmés était vendredi de 1 170.

L'Afrique du Sud entame par ailleurs son deuxième jour de confinement total ce samedi. La journée de vendredi a pris la forme d'un test pour le gouvernement, qui reconnaît plusieurs ratés et entend travailler sur de nouvelles mesures pour encourager la distanciation sociale, rapporte notre correspondante Claire Bargelès.

Malgré les mises en gardes de l'armée et de la police et la dispersion de groupes dans le centre-ville de Johannesbourg, de longues files compactes se sont formées devant les supermarchés, sans aucune distance entre les clients. Dans les taxis collectifs autorisés à circuler, difficile aussi pour les conducteurs de limiter et d'espacer les personnes transportées. Si dans les quartiers les plus riches, la vie semblait comme en suspens, les nombreuses ruelles des townships, ces quartiers défavorisés où s'agglutinent des habitations de fortune, étaient aussi animées que d'habitude, et les habitants ont joué au chat et à la souris avec les autorités.

La médecine « traditionnelle » au banc d'essai au Burkina

Un essai clinique évaluera l'efficacité d'un médicament à base de plantes, l'Apivirine, pour aider les malades à combattre le virus, selon le ministre burkinabè de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Alassoum Maïga. Il sera mené dans le site de confinement du centre hospitalier universitaire de Tingandogo, dans la région Centre. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a sollicité récemment la contribution de la médecine traditionnelle dans la recherche d'un traitement de la maladie à coronavirus. L'Apivirine est un antirétroviral utilisé notamment contre le VIH.

En Somalie, l'importation du khat à l'arrêt

En Somalie, les mesures de précaution prises par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 ont des conséquences sur la vie sociale. Elles ont notamment provoqué l'arrêt de l'importation du khat, cette plante stimulante qu'on mâche beaucoup des deux côtés de la mer Rouge. Mais pour le célèbre militant somalien anti-khat Abukar Awale Qaadiid, la pénurie est une bonne nouvelle.

Je prie pour que le Covid-19 disparaisse de la planète, mais je pense que l'interdiction du khat devrait demeurer.

Abukar Awale Qaadiid, militant anti-khat

En Tunisie, un hommage à « l'armée blanche »

La Banque centrale de Tunisie a mis en circulation vendredi 27 mars un nouveau billet de dix dinars (environ 3 euros) illustré, pour la première fois, d'un portrait d'une femme : Tawhida Ben Cheikh, la première femme médecin du Maghreb. Il s'agit, selon Abdelaziz Ben Saïd, un responsable de la Banque, de rendre hommage aux médecins au moment où « notre armée blanche est en première ligne dans la guerre » contre le coronavirus.

Au Sénégal, des tags anti-virus

Le président sénégalais a déclaré l'état d'urgence pour lutter contre la progression du coronavirus et un couvre-feu a été décrété depuis mardi soir, entre 20h et 6 heures du matin. Au premier jour de sa mise en place, des violences policières ont été dénoncées, et la police a reconnu des « interventions excessives » pour faire respecter la mesure. Depuis, le message semble être passé à Dakar, non sans difficultés pour les habitants de la capitale.

Des patrouilles à Dakar avant le couvre-feu

Par ailleurs, l'artiste Badzoo (Serigne Mansour Fall) et l'équipe de RBS Crew ont peint, devant l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, une fresque murale pour sensibiliser les jeunes au coronavirus. A Saint-Louis, un collectif de jeunes créé pour lutter contre le coronavirus estime que « les jeunes doivent être à l'avant-garde de la lutte ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.