Afrique: Le FMI renforce un fonds fiduciaire d'allégement de la dette pour aider les pays à faible revenu admissibles face à la pandémie de COVID-19

document

En réaction directe à la crise de la COVID-19, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a adopté des améliorations immédiates de son fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) pour permettre à l'institution d'accorder un allégement du service de la dette à ses pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables. Le fonds fiduciaire ARC permet au FMI d'accorder des dons pour un allégement de la dette aux pays à faible revenu admissibles à la suite de catastrophes naturelles et de crises majeures de santé publique qui se propagent rapidement.

La pandémie de COVID-19 et les remous qui en résultent dans l'économie mondiale créent un besoin urgent d'aider les pays membres du FMI, y compris une aide exceptionnelle au financement de la balance des paiements pour les pays membres les plus pauvres qui sont particulièrement touchés par la pandémie. Une aide bien ciblée permettra à ces pays de donner la priorité aux dépenses de santé, ainsi qu'à d'autres besoins immédiats dans cet environnement économique difficile, caractérisé par de fortes baisses des revenus, des pertes de recettes et une augmentation des dépenses.

Dans ce contexte, le conseil d'administration du FMI a approuvé des modifications du fonds fiduciaire ARC qui élargissent les critères d'admissibilité afin de mieux englober les circonstances créées par une pandémie mondiale et de mettre l'accent sur l'octroi d'une aide pour les besoins les plus immédiats. En particulier, cette décision permettra à tous les pays membres ayant un revenu par habitant inférieur au seuil opérationnel de la Banque mondiale pour une aide concessionnelle d'être admis à bénéficier d'un allégement du service de la dette pour une période allant jusqu'à deux ans. Cela s'appliquerait lorsqu'une pandémie mondiale mortelle cause de graves perturbations économiques dans l'ensemble des pays membres du FMI et crée des besoins de financement de la balance des paiements d'une ampleur telle qu'il est justifié de déployer un effort international concerté pour aider les pays les plus pauvres et les plus vulnérables.

Le FMI organise aussi une levée de fonds qui permettrait au fonds fiduciaire de fournir environ 1 milliard de dollars face à la pandémie actuelle. Mme Georgieva a appelé les pays membres du FMI les plus solides sur le plan économique à aider à reconstituer le fonds fiduciaire ARC, qui ne disposait que de 200 millions de dollars pour les pays les plus pauvres du monde. Le Royaume-Uni s'est engagé à hauteur de 150 millions de livres (183 millions de dollars). D'autres donateurs, parmi lesquels le Japon et la Chine, présentent aussi des contributions importantes.

« Grâce à ce réaménagement, le fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes du FMI peut maintenant offrir un allégement rapide du service de la dette au titre d'obligations envers le FMI à un plus grand nombre de nos pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables. Cela les aidera à orienter une plus grande partie de leurs rares ressources financières vers leurs efforts médicaux d'urgence et autres opérations vitales de secours », a déclaré la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. « Par ailleurs, nous appelons les pays donateurs à reconstituer les ressources du fonds fiduciaire pour accroître notre capacité à fournir un allégement supplémentaire du service de la dette à nos pays membres les plus pauvres. »

Informations générales :

Le fonds fiduciaire ARC permet au FMI de contribuer aux efforts qui sont déployés par la communauté internationale pour alléger la dette lorsque des pays pauvres sont victimes de graves catastrophes naturelles ou font face à des crises de santé publique, telles que la pandémie actuelle de coronavirus, en octroyant des dons qui servent à alléger le service de la dette.

Une version précédente du fonds fiduciaire ARC a été utilisée pour fournir une aide d'environ 270 millions de dollars à Haïti en 2010, après un tremblement de terre. Il a ensuite été révisé en 2015, afin de fournir près de 100 millions de dollars de dons aux trois pays les plus touchés par la crise Ebola, à savoir la Guinée, le Libéria et le Sierra Leone.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.