Madagascar: Hôtellerie - Des exemples à méditer

-En Australie, les déchets organiques du complexe hôtelier Great Kieppel Island Resort sont broyés et laissés en décomposition pendant plusieurs semaines, pour nourrir ensuite les lombrics élevés sur place. Le riche compost ainsi obtenu permet de fertiliser les jardins de l'hôtel, qui n'utilise pas d'engrais chimique. En plus, ce système permet de ne pas payer pour l'enlèvement des ordures.

-L'hôtel Vancouver en Colombie britannique (Canada) entretient sa piscine avec du bicarbonate de soude et une solution saline à la place du chlore. Cette formule permet de réduire les polluants, et de réaliser des économies à qualité égale.

-Le programme environnemental du Yacht Club de Phuket en Thaïlande permet de parrainer des classes d'éducation environnementale à l'intention des enfants des villages aux alentours du Club.

-Les hôtels Accor en Indonésie ont développé un programme intitulé « Un arbre, un enfant », dont l'objectif est de soutenir l'éducation et la santé des enfants à travers les fonds recueillis et la plantation d'arbres.

-La chaîne Ramada International Hotels and Resorts offre des incitations financières à ses employés auteurs de suggestions environnementales innovantes. Les meilleurs envois sont publiés dans le Newsletter de la chaîne.

-Le Grootbos Nature Reserve en Afrique du Sud a monté un dépôt de recyclage où les ordures sont classées en plusieurs catégories : verres, papiers, cartons, boites de conserves, bidons... Plus de 90% de ces déchets sont recyclés.

-Les Lodges du Sabi Sabi Game Reserve, toujours en Afrique du Sud, possèdent leur système de purification des eaux usées, qui a l'avantage d'offrir un habitat à une faune telle que les oiseaux, les amphibiens, les invertébrés. Dans le même registre, mais en Floride, le Parc d'attraction Disney World recycle ses eaux usées pour l'arrosage des jardins et des parcours de golf.

Cette pratique est non seulement responsable sur le plan environnemental, mais elle est aussi rentable, car elle permet à la société de se passer de l'eau, très chère, de la municipalité pour cette activité d'entretien. À Sainte Luce, le complexe The Sport Resort traite ses eaux usées dans trois lagunes de décantation communiquant entre elles, où leur filtrage est obtenu grâce à des plantes aquatiques. Les eaux passent ensuite par un processus de stérilisation supplémentaire aux rayons ultraviolets, avant d'être affectées à l'irrigation de l'ensemble du complexe.

- L'hôtel Mayfair Intercontinental de Londres a l'habitude de faire don de ses rideaux, tapis, ou couvre-lits usagés, ainsi que les bouteilles de shampoing et les savons à moitié utilisés à des Centres d'hébergement de sans-abris.

-L'hôtel Iberhotel Sarigerm en Turquie, déjà lauréat du Prix Environment Champion décerné par le Groupe allemand TUI, a mis au point une stratégie environnementale interne tellement performante, que les membres du personnel l'ont empruntée pour l'appliquer dans leurs villages.

-L'hôtel Yachana Lodge en Équateur subventionne une fondation se consacrant à des projets de développement local comme des élevages d'abeilles pour les femmes, des dispensaires, des fermes pilotes.

-Le grand Groupe hôtelier indien Taj couvre entre 50 et 100% des besoins en eau chaude de ses établissements grâce à l'énergie solaire. Il a été constaté que les investissements consentis pour se doter de cette technique sont amortis dans un délai ne dépassant pas deux ans.

-Des chiffres insolites pour clore ce tour des grands hôtels côté cour : le Novotel Northbeach en Australie recycle en moyenne par semaine 500 kg de carton, 700 kg de papier, 100 kg de plastique, 1500 kg de déchets organiques.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.