Tunisie: CNAM / Confinement général - L'équation difficile

28 Mars 2020

A Nabeul, il y a à peine quelques jours, pas moins de 250 personnes des deux sexes se sont regroupées devant la porte semi-fermée de la salle d'accueil du bureau de la Cnam.

La Cnam, organisme de haute importance pour la santé des Tunisiens, vient de prendre une batterie de mesures exceptionnelles pour favoriser les conditions de confinement général décidé par le pouvoir... public sans pour autant négliger la santé des cas urgents et les intérêts vitaux de ses assurés.

Le suivi des dossiers des assurés sera opéré à distance à travers le site web de la Cnam et le numéro vert réservé par cet organisme à ses partenaires (80100295). Des espaces sont réservés aux assurés en dehors des salles d'accueil des divers centres de la Cnam pour le dépôt des divers dossiers. Les accusés de réception seront notifiés aux intéressés par SMS.

Mais, hélas ! N'empêche que les bousculades et le coude à coude ont été là en début de semaine devant les centres de la Cnam avec mention spéciale pour celui de Nabeul, gâchant dangereusement le confinement général. Nous apprenons avec vif regret que les assurés sociaux ont été nombreux à se masser devant les centres régionaux de la Cnam pour déposer leurs bulletins de soins.

Le centre de la Cnam de Nabeul semble avoir atteint le top niveau. Là, selon nos sources, pas moins de 250 personnes des deux sexes se sont regroupées devant la porte semi-fermée de la salle d'accueil dudit centre. Où les cas sont traités d'une manière isolée. Entre la peste et le corona, il semble que ce public a fait le plus mauvais choix.

D'ailleurs, toutes les informations provenant du Nabeul s'accordent à révéler que les potiers sont, pour la plupart, les moins disciplinés, se comportant en ville comme si de rien, faisant fi des règles comportementales requises et des appels au confinement général criés urbi et orbi, ignorant la lourde facture à payer et à nous faire payer.

Service à distance

Si l'on comprend bien le souci de l'assuré de se faire rembourser par ces temps de disette, l'on ne saurait admettre que l'intéressé se jette de cette manière dans la gueule du loup. Surtout qu'on lui a offert la possibilité de se rabattre sur le service à distance à travers la voie postale.

Il est à préciser que la Cnam a signé en 2007 avec l'administration postale une convention dispensant le courrier destiné à la Cnam de tout timbrage. Cette formule a tôt fait chou blanc et a été condamné à l'échec, après la vague de réclamations connues dès le départ. Les assurés ayant été nombreux à déplorer la perte de leurs bulletins lors de son cheminement vers la Cnam.

D'ailleurs, les défaillances postales ont souvent été l'objet de polémiques entre les services postaux, d'une part, et les parties administratives prenantes, d'autre part, dont notamment la Cnss qui se renvoient éternellement la balle avec les postiers, concernant le bon acheminement du courrier. Jusqu'ici, seuls les envois par la voie recommandée ne pose pas problème. L'accusé de réception étant une preuve systématiquement tranchante.

Une convention à ressusciter

Par ces temps d'alerte générale qui court, il est vivement recommandé à l'administration postale de concert avec la Cnam de renouer avec cette convention, propre à favoriser le confinement général, nous prémunissant contre le redoutable «ogre» qui nous guette. Cette formule devrait être remise en vigueur au plus tôt avec plus d'efficacité et davantage de soins et de sécurité, de manière à susciter la confiance de l'assuré social et, partant, son adhésion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.