Madagascar: Agriculture, élevage et pêche - Financement pour un nouveau programme

Pour une autonomie agricole, Madagascar doit encore dépendre d'ailleurs. Un paradoxe justifié vendredi dernier par le lancement du programme de Renforcement institutionnel vers le développement de la résilience agricole (RINDRA). Pour les secteurs de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, les programmes se suivent et ne se ressemblent pas.

Avec l'appui de l'Union européenne, dans son programme sur le Développement rural, inscrit dans le 11ème Fonds européen pour le développement (FED), le programme RINDRA est soutenu à hauteur de 40 millions d'euros. Un programme qui fait suite aux trois programmes AFAFI (Nord, Centre, Sud).

Le lancement du programme a vu la présence de l'ambassadeur de l'Union européenne à Madagascar, Giovanni Di Girolamo, du ministre de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche, Lucien Ranarivelo, du secrétaire général du ministère de l'économie et des finances (MEF), Rindra Hasimbelo, et celui du ministère de l'Environnement et du développement durable, Indriamanga Rakotoarisoa.

Le programme RINDRA appuiera quatre institutions dans les domaines de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche : le Centre Malagasy de la Canne et du Sucre (CMCS), le Fonds de Développement Agricole (FDA), Madagascar National Parks (MNP) et le comité scientifique l'AS-CITES.

Le ministère de l'Economie et des finances (MEF) en sera l'ordonnateur national suppléant. Le programme d'appui institutionnel s'étendra sur quatre années. Renforcement de capacité, matériels, amélioration des bases de données et système d'information en seront les principales activités.

Conséquent

L'ambassadeur de l'Union européenne a expliqué que le Programme Rindra a pour objectif général « d'améliorer la productivité, la rentabilité et la durabilité des chaînes de valeur agricoles en tenant compte des questions environnementales. Il s'agit spécifiquement d'accompagner l'opérationnalisation des institutions publiques et parapubliques du secteur agriculture - élevage - pêche - environnement (AEPE) ». « 250 000 exploitants agricoles seront touchés par le programme RINDRA avec un accent particulier sur l'amélioration de l'accès au financement », a souligné Lucien Ranarivelo. Le CMCS, avec deux milliards deux cent millions ariary prévoit d'améliorer le système d'information et d'échange opérationnel ainsi que les capacités organisationnelles, et de nouvelles stratégies d'amélioration de la variété de canne à sucre à fournir entre autres.

Les acteurs de la filière sucre dans les régions Boeny, Diana, Anosy, Sofia, Amoron'i Mania. Trois mille cinq cent ménages de planteurs seront touchés. 7,5 milliards d'ariary sont disponibles pour MNP. L'ASCITES bénéficiera de 4 mil liards quatre cent millions d'ariary et le FDA détient la moitié du Don de l'Union européenne à travers ce programme avec près de 20 millions d'euros. L'assistant technique en appui institutionnel, à la mise en œuvre du programme obtient quelques 26 milliards d'ariary à sa disposition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Agroindustrie

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.