Madagascar: Coronavirus - Un premier cas marginal dépisté

Pour la première fois, Madagascar compte un cas de contamination qui n'est pas importé mais au contact avec une personne contaminée venant de l'étranger.

Un cas contact. Tel est le jargon médical pour désigner la 24e personne testée positive au coronavirus, à Madagascar. Pour la première fois, depuis l'incursion de la pandémie dans la Grande île, qu'un sujet dépisté du Covid-19, ne fait pas partie des voyageurs rentrés de l'étranger.

« Il s'agit du premier non importé dépisté », explique le professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du Centre de commandement opérationnel Covid 19, à Ivato. Lors du point de situation qu'elle présente quotidiennement sur le plateau du « Miaramanonja », hier, la doyenne de la Faculté de médecine de l'Université d'Antananarivo, assure que ce « cas contact », ou « cas témoin », n'a pas quitté Madagascar, du moins, depuis décembre, période où la pandémie a démarré en Chine.

La porte-parole du Centre de commandement opérationnel affirme, du reste, la certitude selon laquelle, la 24e personne testée positive au coronavirus, a été en contact avec des personnes déjà contaminées. Il est, probable, que ce soit avec un ou plusieurs des voyageurs rentrés de l'étranger, qui ont été les seuls à avoir été porteurs de la maladie infectieuse, jusqu'à hier. L'endroit où le « cas contact », aurait pu être contaminé n'a pas été mentionné.

Le professeur Vololontiana indique, toutefois, que le « cas témoin », est un homme de 32 ans. Durant une seconde intervention sur le plateau du « Miara-manonja », hier en début de soirée, la porte-parole du Centre de commandement opérationnel a rapporté que les tests faits dans l'après-midi ont révélé deux nouveaux cas de contamination au Covid 19. Il s'agit de deux femmes dont l'une âgée de 21 ans. Toutes deux reviennent de l'étranger, toutefois.

Vingt-six cas au total

La première femme âgée de 21 ans, est rentrée au pays par le vol de la compagnie Kenya Airways KQ256, du 18 mars. La seconde dont les informations la concernant restent à compléter, a aussi, débarqué le 18 mars, mais un vol de la compagnie Air Mauritius portant le numéro MK288. Les trois cas dépistés, hier, porte à vingt-six, le nombre de contamination au coronavirus avérée à Madagascar.

A entendre les explications du professeur Vololontiana, hier, sur ces vingt-six personnes contaminées, « quatre sont des cas symptomatiques ». C'est-à-dire que ces quatre patients présentent des symptômes de la maladie, tandis que les vingt-deux autres sont encore considérés comme des porteurs sains du virus. Il y en a un qui se plaint de fatigue, un autre de douleurs sur tout le corps, un sujet qui a une toux sèche, explique la doyenne de la faculté de médecine de l'Université d'Antananarivo.

Le seul cas d'infection au Covid-19 délicat, aurait repris des forces, selon la porte-parole du Centre de commandement opérationnel. à entendre les propos du professeur Vololontiana, hier, « la détresse respiratoire », de ce patient, mercredi, l'a mené en soin intensif. « Son état s'est stabilisé. Il n'a ainsi, plus besoin de réanimation », a-t-elle déclaré lors de son premier passage sur le plateau du « Miara-manonja », hier. Tous les malades sont soumis au protocole de soin qui prévoit la combinaison de deux médicaments, souligne-t-elle, toutefois.

Face au risque de propagation de la maladie, surtout après le dépistage du « cas contact », hier, les autorités médicales et étatiques insistent plus que jamais sur le respect des mesures de confinement. « C'est la seule riposte efficace contre le virus qui se transmet par contact », martèlent-elles. Le professeur Vololontiana, du reste, met en garde contre l'automédication qui risque de faire plus de mal que de bien.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.