Afrique du Sud: Le coup de semonce de Moody's

L'Afrique du Sud enchaîne les mauvaises nouvelles. Alors que le pays est en confinement depuis hier vendredi pour tenter de ralentir la propagation du coronavirus qui a déjà touché plus de 1000 personnes et fait une victime, l'agence de notation Moody's a annoncé dans la nuit avoir abaissé la note du pays, de Baa3 à Ba1, avec une perspective négative.

Désormais, les trois principales agences ont placé la note de l'Afrique du Sud en catégorie spéculative. En plaçant sa note en catégorie spéculative la nuit dernière, après des mois d'hésitations, Moody's a suivi la même route que Fitch et Standard & Poor's, les deux autres agences principales.

Ce n'était qu'une affaire de temps, à cause de la dégradation de l'économie du pays, mais c'est une annonce qui va plonger l'Afrique du Sud un peu plus dans la morosité. C'est une décision qui tombe « au pire moment possible », selon le ministre des Finances, Tito Mboweni, alors que le pays voit l'épidémie de coronavirus se propager à grande vitesse et toucher de plein fouet son économie.

L'institution justifie ce choix par « la détérioration continue de la situation fiscale et de la croissance structurellement très faible ». L'Afrique du Sud est en effet entrée en récession, fin 2019, et ne parvient pas à contrôler sa dette. Des problèmes qui « ne seront pas traitées efficacement par la politique actuelle » selon l'agence.

C'est donc un nouveau coup dur pour le président Cyril Ramaphosa, dont les promesses de campagne reposaient en grande partie sur le redressement économique du géant du continent. Cela signifie aussi qu'il sera désormais beaucoup plus compliqué et cher pour le pays d'emprunter, et de financer ses projets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.