Tunisie: Le pays se dote du premier billet de banque à l'effigie d'une femme

La Tunisie a mis en circulation vendredi 27 mars, pour la première fois, un billet de banque à l'effigie d'une femme. Il s'agit de Tawhida Ben Cheikh, ancienne médecin, décédée en 2010 à l'âge de 101 ans.

C'est un billet de 10 dinars, soit environ trois euros, qui fait la nouveauté de la monnaie en Tunisie. Sa mise en circulation pendant cette crise sanitaire sans précédent du coronavirus est une simple coïncidence. Le choix de rendre hommage à l'ancienne médecin Tawhida Ben Cheikh, et à travers elle à la femme tunisienne, avait été fait il y a un an, précise Abdelaziz Ben Saïd, haut responsable de la Banque centrale de Tunisie.

L'émission de ce billet frappé du portrait de la première femme médecin au Maghreb a tout de même été accélérée par la pandémie du Covid-19. Une façon pour les autorités tunisiennes de « saluer les médecins et tout le corps médical » qui, comme ailleurs dans le monde, est en première ligne dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Un baccalauréat en Tunisie et des études de médecine à Paris

Née en 1909, Tawhida Ben Cheikh a obtenu son baccalauréat en Tunisie et fait ses études de médecine à Paris. Médecin généraliste à son retour à Tunis, elle deviendra plus tard pédiatre puis gynécologue. Tawhida Ben Cheikh a contribué à mettre en place le planning familial en Tunisie et fut vice-présidente du Croissant rouge tunisien. Elle meurt en décembre 2010, plus que centenaire.

Les Tunisiens verront désormais souvent son portrait, le billet de 10 dinars étant l'un des plus utilisés (à côté de celui de 20 dinars). Au verso de ce nouveau billet, on trouve une illustration de poteries et de bijoux berbères, pour rendre hommage à la femme artisane.

En dehors de la Tunisie, la mairie de Montreuil, en banlieue parisienne, lui avait déjà rendu hommage en créant un centre de santé Tawhida-Ben Cheïkh, en mars 2011, seulement quatre mois après sa disparition.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.