Afrique: Le Covid-19 révélateur des failles de la géopolitique moderne

Une carte politique de l'Afrique.

Tout bien considéré et en mettant à profit le temps de réflexion qu'impose à chacun d'entre nous le confinement général provoqué par la pandémie en cours, ce qui ressort à l'évidence de l'extension planétaire du coronavirus est bien le fait que cette crise révèle les véritables lignes de la géopolitique moderne.

Autrement dit et de façon plus brutale qu'elle fait apparaître les vrais rapports de force au sein de la communauté internationale mais aussi les batailles plus ou moins sournoises que ces mêmes rapports génèrent dans le moment même où la logique, la raison, le simple bon sens devraient imposer une convergence générale de l'humanité.

Bien loin de s'entendre sur l'essentiel c'est-à-dire, d'une part, la coordination des recherches scientifiques menées pour mettre au point un anti-virus efficace et d'autre part la mise au point d'une stratégie médicale mondiale qui serait appliquée simultanément partout avec les résultats positifs que cela aurait certainement très vite, les « Grands » de la planète ne se préoccupent en réalité que d'eux-mêmes.

Il suffit pour s'en convaincre d'écouter les propos pour le moins agressifs que tient le président américain Donald Trump à l'égard de la communauté internationale dans le seul but de faire oublier son incapacité à mesurer suffisamment tôt la gravité de la crise qui s'approchait, ou de considérer les actions menées par le président russe Vladimir Poutine qui font plonger au plus bas le cours des hydrocarbures sur les marchés mondiaux et entrainent les pays producteurs dans une dépression que leurs peuples vont payer au prix fort. Ou encore de voir comment la Chine de Xi Jinping, d'où est parti le Covid-19, se replie sur elle-même avec tous les risques économiques et financiers que cela comporte pour elle comme pour le reste du monde.

Si l'on ajoute à ce qui précède le fait que l'Europe, qui domina la planète pendant plusieurs siècles, peine à s'entendre avec elle-même pour combattre efficacement le coronavirus, l'on doit malheureusement conclure que les grandes puissances de ce temps ne se préoccupent que d'elles-mêmes. Autrement dit que la pandémie en cours surfe sur une géopolitique manifestement dépassée qui ne prend en compte que les intérêts égoïstes des grandes nations.

Alors que l'humanité se trouve au seuil d'une crise qui s'avèrera à moyen et long terme infiniment plus grave que le coronavirus, celle du dérèglement climatique et de la hausse des températures dont les effets seront dévastateurs sur les cinq continents, la communauté internationale se montre incapable de s'organiser. Ceci parce que, d'une part, les grandes puissances ne se préoccupent que de leur propre destin et parce que, d'autre part, les institutions internationales n'ont aucune influence sur ces mêmes grandes puissances.

S'il est donc une réflexion globale qui devrait être menée dans le temps présent c'est bien celle de la mise au point d'une coordination mondiale qui dépasserait les intérêts égoïstes des puissants de ce monde. N'est-ce pas ainsi que s'est créée, au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, l'Organisation des Nations unies ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.