Mali: Législatives - Un scrutin marqué par la pandémie de coronavirus

Elections -Legilatives -Illustration

Les Maliens se rendus aux urnes ce dimanche 29 mars pour renouveler l'Assemblée nationale. Malgré l'épidémie de coronavirus, le scrutin s'est déroulé normalement.

Si les bureaux de vote de la capitale semblent avoir tous ouverts selon les observateurs électoraux, des cartes d'électeurs et du matériel électoral essentiel manquaient à l'appel à Bamako, selon la Cocem, la Coalition pour l'observation Citoyenne des élections au Mali.

Tous les centres de vote n'étaient pas équipés de station de lavage de main. Malgré les recommandations des autorités sanitaires, les gestes barrières comme la distance d'un mètre entre chaque électeur n'était pas respectée ce dimanche.

Une vingtaine de cas à Bamako

Une vingtaine de cas de coronavirus ont été recensés principalement à Bamako, foyer de l'épidémie au Mali. Une personne est déjà décédée des suites de la maladie, avant d'avoir été diagnostiqué et pris en charge par les structures de santé.

Cette pandémie semble en tout cas avoir effrayé les électeurs maliens. Pour l'heure, les chiffres de la participation ne sont pas encore disponibles, mais ils étaient nombreux à assumer leur abstention.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.