Guinée: Référendum constitutionnel - 2 856 675 électeurs disent "oui", la Russie félicite la guinée

Le président Alpha Condé

Le Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en Guinée a annoncé le vendredi 27 mars 2020 la victoire du "oui" au référendum constitutionnel.

Selon ces résultats provisoires donnés par la CENI, le "oui" a triomphé avec 91, 59 % des suffrages exprimés lors du vote du dimanche 22 mars 2020 contre 8, 41 % de "non".

Sur une population électorale estimée à 5 179 600, ce sont 3 168 961 électeurs qui ont pris part au vote, dont le total général des bulletins nuls était de 50 101. Le "oui" a donc recueilli 2 856 675 de voix contre 262 185 de "non" sur le total des suffrages valablement exprimés qui est de 3 118 860.

Le taux de participation à ce référendum constitutionnel est de 61, 18 %, malgré le contexte sanitaire national marqué par la pandémie du Coronavirus qui a entouré ce double scrutin législatif et référendaire.

Si les Guinéens de l'intérieur ont pu voter, cela n'a pas été le cas pour les Guinéens de l'étranger. Pour les 144 079 électeurs répartis dans 393 bureaux de vote à l'étranger, ce sont les mesures restrictives en termes de confinement dans plusieurs pays qui n'ont pas permis qui prennent part à ces élections du 22 mars 2020.

Mais comment les Guinéens ont pu exercer leur droit de vote dans un contexte sanitaire sans pareil et aussi dans un climat de manifestations marqué par des violences à certains endroits de la capitale et du pays ? La réponse à cette question est toute trouvée. Elle est donnée par Amadou Salif Kébé, président de la Commission électorale nationale indépendante.

«Le 22 mars 2020, de 7 heures à 18 heures, la CENI a mobilisé plus de 150 000 agents électoraux et 18 000 agents des services de sécurité pour assurer le déroulement correct et sécurisé des différentes opérations électorales. Il faut relever également l'appui constant des départements ministériels engagés dans l'accompagnement de la CENI, notamment le ministère de l'Administration du territoire et de la décentralisation et le ministère de la Sécurité.

Nonobstant qu'à ce type de scrutin, la plupart des citoyens soient à leur première expérience, nous avons noté avec satisfaction la facilité de compréhension du processus de vote par les électeurs. Les Commissions administratives de centralisation des votes (CACV), des 33 préfectures et des 5 communes de la zone spéciale de Conakry, après avoir compilé les résultats consignés dans les procès verbaux pour les bureaux de vote de leurs ressorts respectifs qui ont pu ouvrir, ont fait parvenir à la Commission de vérification et de totalisation des votes les résultats de leurs travaux.

A l'issue de l'examen de ces documents transmis par les CACV à la Commission de vérification et de totalisation des votes, et en prélude à la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, il me revient l'honneur de proclamer les résultats provisoires », a-t-il justifié.

La Russie félicite la Guinée

Alors que les organisations sous-régionales, régionales et internationales comme la CEDEAO, l'UA, l'OIF, l'UE et certains puissances occidentales notamment la France, ont dénoncé la tenue des ces élections en Guinée qualifiées de non inclusives, la Fédération de Russie à quant à elle, félicité les autorités guinéennes avec leur tête le Président Alpha Condé.

« Les élections législatives et du référendum constitutionnel ont eu lieu le 22 mars 2020 en République de Guinée. Dans son ensemble, le double scrutin s'est déroulé d'une manière organisée, bien que, malheureusement, des provocations aient causé nombre de pertes en vies humaines (... )

Nous estimons que les autorités guinéennes pendront toutes les mesures nécessaires pour achever la procédure du dépouillement afin de présenter le bilan du référendum, dont le résultat doit être objectif et refléter la volonté du peuple guinéen (... )

Nous partons du principe que la décision sur la composition de l'organe législatif suprême et les modifications constitutionnelles est une affaire purement de l'Etat guinéen. A cet égard, les tentatives d'ingérence extérieure dans le processus électoral en République de Guinée sont inacceptables (... )

Nous appelons toutes les forces politiques guinéennes à faire preuve de la plus grande retenue, de la plus grande responsabilité et de l'attachement aux compromis mutuels dans l'intérêt de la paix et de la stabilité dans la République de Guinée, pays ami de la Fédération de Russie », pouvait-on lire en substance dans un communiqué daté du 27 mars 2020 émanant du ministère des Affaires étrangères russe, par la voix de la porte-parole officielle, M.V. Zakharova.

Envoyé spécial à Conakry.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.