Cameroun: Lutte contre le Covid - 19 - Quand le Pr. Aurelien Sosso inspire le gouvernement

Sans tambour ni battant, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso est pourtant celui qui a ouvert la voie aux hostilités contre le Coronavirus ( Covid-19), en décidant de la suspension des cours dans l'Université qu'il dirige.

La lutte contre le Coronavirus est le sujet phare de l'actualité camerounaise en particulier, et internationale en général. Seulement, bien de choses nous échappent : qui se souvient encore du recteur de l'Université de Yaoundé 1, Professeur agrégé de Médecine lui-même, comme étant le tout premier responsable, à prendre des mesures préventives contre le Covid- 19, avant d'être suivi un jour plus tard, par le gouvernement ?

Les Faits

Le lundi 16 mars 2020, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le Prof. Maurice Aurelien Sosso, tient une réunion de coordination dans la salles des Actes de son institution académique. La concertation implique ses principaux collaborateurs, dont les directeurs des écoles professionnelles de l'Université de Yaoundé 1. Plus important encore, l'ancien inspecteur général des Services au ministère camerounais de l'Enseignement supérieur, a convié le gotha d'experts de son Université: épidémiologistes, virologues, Professeurs de Santé publique, sociologues et anthropologues. De ce conclave, il ressort que, l'Université de Yaoundé 1 suspend ses cours dans tous ses grands amphithéâtres, du 17 mars au 13 avril 2020.

Un jour après cette initiative avant- gardiste du Prof. Maurice Aurelien Sosso le recteur de l'Université de Yaoundé 1, le gouvernement lui emboite le pas. Le Premier ministre, Dion Joseph Ngute, dans l'après-midi du mardi 17 mars 2020, annonce que " sur très hautes instructions du président de la République", les classes sont suspendues sur toute l'étendue du territoire national, pour cause de Coronavirus. Plus captivant encore, les mesures prises par le gouvernement, ressemblent à s'y méprendre, à celles prises par le recteur de l'Université de Yaoundé 1. Une bonne chose. Bien de personnes se réjouissant de ce que la vision de ce Professeur agrégé de Chirurgie, aient pu inspirer le gouvernement camerounais, pour sa lutte contre le Coronavirus.

A l'heure où la bataille contre ce fléau mortel bat son plein, et est menée avec brio par le gouvernement camerounais, il nous a semblé juste de faire justice à cet illustre universitaire, en restituant l'histoire.Du 16 mars au 13 avril 2020, le recteur de l'Université de Yaoundé 1, décide de la suspension des cours, en procédant à un changement radical de la méthode pédagogique, par le renforcement du numérique éducatif. Il instruit la création au Centre universitaire des technologies de l'information ( Cuti), d'une plateforme dédiée à la mise en ligne des cours des enseignants, avec tout ce qui va avec, pour que les étudiants par niveau et par filière, aient accès à ces derniers.

Le Prof. Maurice Aurelien Sosso préconise entre autres, la suspension des événements scientifiques internes et externes, la suspension des événements sportifs et culturels. Côté hygiène, le recteur de l'Université de Yaoundé 1 instruit un dispositif de lavage des mains plusieurs fois par jour avec du savon ou une solution hydro alcoolique, et de privilégier les salutations sans contacts. Toujours dans la même veine, il suspend le transport des étudiants par les "Blue - Bus" ( bus électriques offerts en 2014 à l'Université de Yaoundé 1 par Bolloré Africa Logistics, pour le transport gratuit des étudiants à l'intérieur du campus). Le Prof. Maurice Aurelien Sosso ne laisse aucun aspect des mesures d'hygiène à la discrétion du hasard.

Il recommande de désinfecter les outils de travail tels que les tablettes, les laptops, les desktops, les téléphones portables, les poignets des portes, non sans demander de tousser dans un mouchoir jetable, et de se laver les mains juste après.Côté administration, Aurelien Sosso procède à la suspension des missions internes et externes, " sauf autorisation expresse du chef d'établissement ". Un centre d'isolement est créé à l'Université de Yaoundé 1, avec à la clé, la réactivation des infirmeries. Le centre de bactériologie de Nkolbisson ( dans le 7 ème Arrondissement de Yaoundé), est désigné comme centre de diagnostic de l'infection Covid-19., avec à la clé, un comité scientifique de suivi.

Toutes ces mesures prises par le Prof. Maurice Aurelien Sosso le recteur de l'Université de Yaoundé 1, avaient été prises le lundi 16 mars 2020. Le lendemain après-midi, le Premier ministre Dion Joseph Ngute, annonçait aussi les 13 mesures prises par le gouvernement pour la lutte contre le Coronavirus. Elles sont toutes identiques ( en tenant compte de son champ de compétence) à celles prises par le recteur de l'Université de Yaoundé 1. " La prévention précoce par des mesures non médicamenteuses permet de circonscrire , voire de réduire de manière significative, les risques de propagation de la maladie ", dira le recteur de l'Université de Yaoundé 1, dans le communiqué final sanctionnant la réunion de coordination avec ses principaux collaborateurs et les experts.

A l'heure du souvenir, nous avons souhaité rendre hommage, saluer la gestion avant-gardiste de cet universitaire de haut vol, Professeur agrégé de Médecine, qu'est Maurice Aurelien Sosso. C'est lui le précurseur de la lutte contre le Coronavirus au Cameroun.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.