Cote d'Ivoire: Covid-19/ Mariatou koné - "Les conséquences humanitaires risquent d'être dramatiques"

Une réunion du Comité de Coordination Élargi ( CCE ) s'est tenue le jeudi 26 mars 2020 au cabinet de la ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et la lutte contre la Pauvreté Mariatou Koné au Plateau.

Cette rencontre qui a rassemblé l'ensemble des agences humanitaires en Côte d'Ivoire ( OMS, PNUD, Croix Rouge, Unicef... ) et le ministère de la Solidarité a été co-présidée par la ministre Mariatou Koné et Philippe Poinsont, Coordonnateur Résident des Nations Unies en Côte d'Ivoire. La réunion intervient dans le contexte de crise sanitaire mondiale, dans laquelle la Côte d'Ivoire n'est pas épargnée. Il s'agissait donc pour l'ensemble des agences humanitaires et le ministère de la Solidarité de préparer la riposte humanitaire qui pourrait survenir à la faveur de cette crise sanitaire.

« Qu'est-ce que nous aurons comme conséquence due à cette maladie ? Une maladie grave et qui effraie. Il faut prendre les devants et surtout s'occuper des personnes vulnérables. Nous avons constaté qu'il est urgent d'apporter un soutien psychologique à certaines personnes ; à tout le monde. Il faut aussi aider à la résilience ; avec tout ce que nous vivons. Il s'agit de voir et savoir comment les populations vont s'adapter au nouveau comportement lié à cette maladie. Nous avons réuni le Comité de Coordination Élargi qui est composé de tous les humanitaires. Nous sommes au plan national en train de juguler la question sanitaire, mais ces conséquences humanitaires risquent d'être dramatiques. N'attendons pas que cela arrive pour prendre les devants. Voilà le sens de cette réunion », a expliqué la ministre de la Solidarité au terme de la rencontre.

Pour Philippe Poinsont, Coordonnateur Résident de Nations Unies en Côte d'Ivoire, il sera question pour l'ensemble des agences humanitaires de proposer des mesures dans divers domaines pour contenir l'éventuelle crise humanitaire qui pourrait subvenir. « Nous avons ensemble convenu de proposer un certain nombre de mesures qui pourraient être complémentaires au plan de riposte sanitaire proposée par le gouvernement de telle sorte que nous puissions nous préparer pour accompagner au mieux les personnes les plus vulnérables qui risquent d"être affectées par cette crise. Une équipe va se pencher sur ces mesures. D'ores et déjà nous avons identifié un certain nombre de domaines : l'eau, l'éducation, la protection sociale, le soutien psychologique pour lutte contre la peur de ce virus et la communication, la sensibilisation », a souligné Philippe Poinsont.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.