Angola: Un Angolais peut jouer pour le Real Madrid

Luanda — Le Real Madrid envisage la possibilité d'embaucher le milieu de terrain défensif angolais Eduardo Camavinga, pour remplacer Casemiro, selon le journal espagnol "Marca", dans son édition de dimanche (29).

Né à Cabinda, l'adolescent de 17 ans, parti très jeune en France, évolue pour Rennes en Première Ligue avec un contrat jusqu'en juin 2022 et une clause de résiliation de 80 millions d'euros.

Le Franco-angolais a également été dans «l'orbite» de Barcelone, qui a renoncé compte tenu du montant que Rennes a demandé pour libérer l'athlète, 50 millions d'euros.

Eduardo Camavinga se distingue dans son équipe, fondamentalement depuis 2019, en raison des bonnes exhibitions, faisant référence à la performance lors de la victoire 2-1 contre le Paris Saint-Germain, alors qu'il n'avait que 16 ans.

Ses performances ne passent pas inaperçues avec certains des plus grands clubs du football européen, qui ont depuis suivi son évolution, notamment Manchester City, Arsenal, Tottenham, Real Madrid et Barcelone.

En août de l'année dernière, le joueur était l'un des paris de l'entraîneur national, Pedro Gonçalves, lors de la Coupe du monde des moins de 17 ans, qui s'est déroulée au Brésil, mais qui n'a pas abouti, bien qu'il soit déjà enregistré par la Fédération angolaise de football.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.