Cote d'Ivoire: RHDP - Mabri Toakeusse face à un dilemme

Le 2è vice Président du rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ( RHDP) et président de l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire ( UDPCI), le ministre Albert Mabri Toakeusse franchira le rubicon en démissionnant du gouvernement ? Comme l'a fait il y a quelques jours Marcel Amon Tanoh.

Véritable dilemme pour l'actuel ministre de l'Enseignement Suprérieur et de la Recherche Scientifique.

Après avoir clairement indiqué sa position le 12 mars dernier à la reunion du Conseil Politique du RHDP, relative au choix du Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly pour être le candidat du parti unifié à la présidentielle du 31 octobre prochain, les commentaires ont fusé de toute part. Qui pour condamner la position de Mabri, qui pour lui demander tout simplement de rendre sa démission du gouvernement . Ces commentaires avancent comme argument d'avoir défier le président de la République, Alassane Ouattara .

Aussi, des personnalités de sa formation politique d'origine, l'UDPCI, en l'occurrence Albert Flindé s'est exprimé sur la question. Il a simplement dit que Mabri Toakeusse demeure au RHDP et qu'il n'a jamais été irrévérencieux envers le chef de l'Etat.

Toutefois, Albert Flindé invite Mabri Toakeusse " au respect de la discipline du parti (RHDP)". Car selon lui, la démocratie a triomphé le 12 mars dernier au Sofitel hôtel ivoire de Cocody où le choix du Premier ministre Gon Coulibaly s'est fait par acclamation. Douche froide pour Mabri ?

En tout cas, il avait souhaité que le choix du candidat à la présidentielle se fasse par vote .Irrités par les attaques dans la presse et par des membres du RHDP, plusieurs jeunes et chefs traditionnels de la région du Tonkpi ont demandé au ministre de rendre sa démission et de se porter candidat pour octobre 2020.

Mais après une rencontre avec la direction de l'UDPCI, le samedi 21 mars au siège dudit parti, le 2è vice président du RHDP a produit un communiqué dans lequel, il demande à ses militants " de rester à l'écoute d'éventuels mots d'ordre du parti". Quel mots d'ordre ?Mabri Toakeusse est toujours ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique .

C'est un flou artistique auquel l'on assiste pour l'heure .Même si toutes les activités politiques majeures sont suspendues pour cause de pandémie du coronavirus , le président de l'UDPCI ne peut -il pas donner sa réelle position au sein du RHDP ou simplement démissionner du gouvernement et annoncer sa candidature à la présidentielle d'octobre prochain ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.