Cameroun: Système financier - La BEAC appelle à la solidarité

Au cours du comité de politique monétaire de l'institution vendredi dernier, des recommandations dont l'implication des banques pour résister à cette crise sanitaire ont été formulées.

Vendredi dernier, c'est en visio-conférence que se sont déroulés les travaux du comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). Naturellement, le Covid-19, l'actualité mondiale de l'heure a profondément marqué le déroulement des travaux. Revenant sur les perspectives à court terme en lien avec les potentiels effets de cette pandémie, le comité sous la présidence de Abbas Mahamat Tolli, prévoit pour 2020, « un taux de croissance en forte baisse, voire une récession; une remontée des fréquences inflationnistes mais sous le seuil communautaire; une dégradation du solde budgétaire, base engagements, qui redeviendrait négatif ; un creusement significatif du déficit du compte courant; une augmentation de la masse monétaire pour un taux de couverture extérieure de la monnaie qui évoluerait également à la baisse». On a aussi parlé de la riposte à apporter pour maintenir le niveau des économies de la sous-région. A cet effet donc, le Comité a apprécié des mesures déjà prises par le gouvernement de la BEAC notamment la mesure de suspension de l'absorption des liquidités qui court jusqu'au 02 avril prochain, tout en prenant certaines mesures d'assouplissement monétaire.

Il s'agit de réviser à la baisse du taux d'intérêt des appels d'offres, de porter les injections de liquidités de 240 milliards à 500 milliards et se rendre disponible à relever ce montant en cas de besoin, de revoir à la baisse les niveaux des décotes applicables aux effets publics et privés admis comme collatéral pour les opérations de refinancement à la BEAC. Dans le même sens, le CPM dit soutenir les actions envisagées par le gouvernement de la BEAC. Elles se résument à l'assouplissement des conditions d'émissions des valeurs du trésor, à la décision d'approvisionner les banques en quantité et en qualité de signes monétaires mais aussi, d'inviter les fournisseurs de services de paiement à baisser les coûts de transaction de monnaie électronique et des moyens de paiement digitaux dans la Cemac, entre autres.

Comme recommandations, le CPM demande aux Etats de la Cemac l'accélération de l'évaluation des effets du Coronavirus, pour envisager une réponse adéquate, notamment pour « identifier les mesures de soutien en faveur des entreprises qui seront affectées par la crise et aligner la gestion des finances publiques sur des prévisions actualisées et réalistes des recettes budgétaires ». Il leur est aussi recommandé de solliciter l'appui financier de la banque mondiale et du Fmi pour bénéficier des appuis issus des programmes de soutien aux pays en développement exposés au Covid-19. Les établissements de crédit sont invités quant à eux à s'assurer du bon fonctionnement de leur réseau, des Dab et des Gab; mais aussi de revoir à la baisse les conditions, de garantir la fourniture de l'ensemble des services et renforcer les opérations des banques à distance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.