Ile Maurice: Covid-19 - Vers une pénurie de légumes

En cette période de confinement général les supermarchés, les petits commerces et les «ti bazar» restent fermés. Les Mauriciens, eux, peinent à s'approvisionner en légumes...

Danielle, mère de famille, avoue qu'elle ne mange que du «soya» matin et soir. Elle avait pu acheter du poulet avant le couvre-feu, mais elle n'en a plus au frigo. Ce qui lui manque le plus, ce sont les légumes car elle a l'habitude de manger équilibré.

D'ailleurs, les légumes sur les étals ne devraient pas faire leur come-back de sitôt. «Si les supermarchés sont autorisés à rouvrir, des légumes seront écoulés. Je ne peux donner aucune garantie par rapport aux prix mais les légumes ne dureront pas longtemps», indique Krepalloo Sunghoon, président de l'Association des petits planteurs. La raison principale de cette chute dans la production s'explique par plusieurs plantations à l'abandon car les travailleurs n'ont pas eu de Workers' Access Permit. Seuls les propriétaires des terrains agricoles en ont eu.

Krepalloo Sunghoon mentionne également une rupture totale dans la chaîne d'approvisionnement. «Les coopératives et compagnies privées fournissant les semences, les fertilisants et la nourriture animale aux éleveurs sont fermées. Il aurait fallu permettre son ouverture même occasionnelle, le temps d'approvisionner les agriculteurs», dit-il. «Notre demande en ce sens est encore à l'étude au ministère de l'Agro-industrie depuis deux semaines. En attendant, dit-il, nos récoltes existantes pourrissent dans les champs ou sont volées.»

Devant cette situation, des entreprises essaient d'apporter des solutions. La Solitude Drip Irrigation Water Users Cooperative Society est prête à écouler ses légumes d'une façon ordonnée. Cette société coopérative regroupe une centaine de petits planteurs et cultive une variété des légumes sur une superficie d'une cinquantaine d'arpents. S'il est vrai que ces planteurs ont eu des difficultés à se rendre dans leurs champs durant ces derniers jours, avec la permission des autorités, ils peuvent le faire maintenant.

Le secrétaire de la société, Vijay Chatturdharee, explique que ses amis et lui sont prêts à fournir des légumes à des centaines de consommateurs, sans pour autant aller dans les foires, marchés ou supermarchés. Une fois que les membres du public auront l'autorisation de circuler jusqu'à des points de ravitaillement, ils pourront ainsi se rendre au siège de la société ou encore à proximité des champs pour acheter des légumes.

Selon le secrétaire de la coopérative, les légumes seront empaquetés. Un lot comprendra une variété en petite quantité, soit une livre ou un kilo. «On fera tout pour observer la distance. Un client arrive, prend son lot des légumes et effectue le paiement, ne passant que quelques minutes dans le lieu. Je donne l'assurance que les consommateurs paieront leurs légumes moins cher que dans les foires et marchés.»

Par ailleurs, le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) étudie le cas d'autres petits planteurs. Un des cadres de cet institut a déclaré qu'il y aura peut-être une collecte des légumes des planteurs.

Et hier, à une question des journalistes, lors de la conférence de presse du comité national de communication, le porte-parole, le Dr Zouberr Joomaye, a affirmé que le ministère de l'Agro-industrie assure la population qu'il n'y aura aucune pénurie de légumes et que les planteurs pourront continuer à opérer et à se déplacer, avec leur permis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.