Seychelles: COVID-19 - Les établissements touristiques sont reconnaissants pour l'aide financière, mais des questions demeurent

Les établissements touristiques des Seychelles ont salué les mesures et le soutien financier mis en place pour aider le secteur de l'économie le plus touché en pleins COVID-19.

Les propriétaires d'entreprises interrogés par la SNA ont déclaré que s'il était clair que des dispositions budgétaires spéciales avaient été prises pour payer les salaires et le délai de grâce sur les remboursements de prêts offerts, il n'est pas clair si tous les services liés au tourisme dans l'industrie en bénéficieront.

Depuis l'épidémie de COVID-19, le nombre de visiteurs dans les îles a diminué, de nombreux pays étant entrés en lock-down, fermant leurs frontières et interdisant à leurs citoyens de voyager. Sybille Cardon, présidente de la Seychelles Hotel and Tourism Association (SHTA), a qualifié l'industrie de «morte». "C'est la première fois dans l'histoire des Seychelles que l'industrie du tourisme rencontre une telle situation", a expliqué Mme. Cardon.

«L'annonce que le gouvernement prendra en charge le paiement des salaires des employés du secteur privé a été bien accueillie et nous aidera beaucoup», a déclaré Mme. Cardon. L'hôtelière a ajouté: "Avant l'annonce des mesures, de nombreux établissements touristiques étaient préoccupés par la façon dont ils allaient payer leurs employés étant donné que leurs revenus au cours des prochains mois seront pratiquement inexistants."

Le ministère du Tourisme a été en contact cette semaine avec plusieurs petits établissements indépendants dans le nord de l'île principale de Mahé. Il s'agissait de discuter de la situation actuelle de COVID-19, de son impact ainsi que de les informer des mesures que le gouvernement a mises en place pour soutenir l'industrie.

Barbara Focktave, la propriétaire de Surfers Cove, a déclaré à la SNA qu'elle avait bien accueilli le soutien. «Nous sommes vides depuis le milieu de ce mois et nos inquiétudes concernaient principalement notre prêt commercial, mais maintenant nous avons été informés que nous bénéficierons d'un délai de grâce de six mois pour le remboursement.»

Surfers Cove, est un établissement indépendant comprenant quatre appartements d'une chambre, ouvert en mai 2017. Mme. Foctave a ajouté que le ministre Didier Dogley lui avait personnellement parlé pour expliquer ces mesures, ce qu'elle a dit aidera à remonter le moral des personnes directement affecté.

Dominique de La Fontaine de La Fontaine Holiday Apartment a déclaré que son souci était de garder tout son personnel. «La mise à pied d'employés n'est pas une option. J'espère que nous pourrons être pleinement soutenus jusqu'à la fin de la situation. » M. De La Fontaine a déclaré que ses appartements sont presque tous vides, à l'exception de deux visiteurs qui attendent toujours d'être rapatriés. Quelque chose qui devient presque impossible avec le retrait de toutes les compagnies aériennes.

Sur la troisième île la plus peuplée de La Digue, Laura St Ange de Chez Marston a déclaré qu'elle attendait toujours des informations sur la manière dont son entreprise sera aidée. "Nous avons entendu dire qu'un bureau sera ouvert ici la semaine prochaine, ce qui nous facilitera pour obtenir de l'aide, alors j'espère obtenir un aperçu du soutien là-bas", a déclaré Mme. St Ange, dont les entreprises comprennent deux maisons d'hôtes et un restaurant.

Les agences de location de voitures, les excursions en bateau, les guides touristiques sont d'autres entreprises gravement touchées et ces entreprises ne savent pas si elles seront aidées.

«Notre entreprise emploie actuellement 15 personnes et nous sommes impliqués dans les sports nautiques et la location de bateaux. Je ne sais toujours pas comment nous allons être soutenus », a déclaré Lydia Bastienne de Mamila Charters and Watersports à la SNA. Mme. Bastienne a déclaré que l'entreprise avait dû arrêter toutes ses activités il y a deux semaines lorsque Beauvallon - la plage la plus populaire pour les visiteurs de l'île principale - a été déserte.

Photo : Les sports nautiques, les agences de location de voitures, les excursions en bateau, les guides touristiques sont d'autres entreprises gravement touchées et ces entreprises ne savent pas si elles seront aidées.

En début de semaine, il a été révélé qu'une enquête réalisée aux Seychelles - 115 îles de l'ouest de l'océan Indien - a montré qu'au moins 2367 réservations d'une valeur de 3,8 millions de dollars avaient été annulées entre le 25 février et le 23 mars en raison de la pandémie de COVID-19.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.