Congo-Kinshasa: Sur instruction du chef de l'Etat - Le seigneur de guerre Ngudjolo neutralisé

Le seigneur de guerre Julien Ngudjolo - à ne pas confondre avec Matthieu Ngudjolo, acquitté en son temps par la CPI - qui semait la terreur dans le secteur de Walando Pipi, dans les territoires de Djugu et Mahagi, a été définitivement neutralisé par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), le 25 mars 2020 en Ituri, au nord-est du pays.

Cette bonne nouvelle était annoncée à la presse, le vendredi 27, au cours d'une conférence de presse animée par le responsable du Service de Communication et d'Information des Forces Armées (SCIFA) et porte-parole des FARDC, le général-major Léon-Richard Kasonga, à l'Etat-majoir général des FARDC, à la Cité de l'Union Africaine, dans la commune de Ngaliema.

A cause de ce leader de la CODECO (Coopérative de Développement du Congo), qui s'est transformée en branche armée, a longtemps empêché la population de l'Ituri de vaquer librement à ses occupations. On laisse entendre que ce chef de guerre rêvait de diriger le Grand Congo.

C'est suite aux instructions reçues du Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, lors de son dernier passage à Bunia, que les FARDC avaient lancé l'opération "Zaruba ya Ituri" (Tempête de l'Ituri), laquelle a abouti à la conquête des bastions de Julien Ngudjolo, à savoir la forêt de Wangu. Traqués, ce chef d'une force négative et 10 de ses miliciens ont fini par être mis hors d'état de nuire.

Selon le porte-parole des FARDC, après la reddition du groupe armé FRPI le 07 mars à Gety, Ngudjolo s'était radicalisé et avait refusé de s'inscrire dans la logique de la paix. L'occasion faisant le larron, le général Kasonga a mis en garde tous les groupes qui refusent de déposer les armes en leur signifiant qu'ils risquent de subir le même sort que Julien Ngudjolo. Il a indiqué que sous la pression des FARDC, des centaines d'éléments des groupes armés et leurs chefs - des généraux autoproclamés - continuent de déposer les armes. Il a, à ce sujet, réitéré l'appel du Chef de l'Etat enjoignant les groupes armés de se rendre sans condition.

Le commandant du SCIFA a par ailleurs signalé que le « général » autoproclamé Kakule Jeteme s'est rendu de lui-même, avec ses éléments, aux FARDC, en déposant armes et munitions. On retient que ce seigneur de guerre faisait la loi dans le territoire de Kalunguta et ses environs, avec plus de 1000 combattants.

Parlant de Beni, le général-major Kasonga a indiqué que la paix y est revenue et que les activités économiques ont repris normalement. Pour l'heure, le génie militaire s'emploie à réhabiliter les infrastructures de base, notamment routières. Il a salué au passage la précieuse collaboration des populations civiles aux victoires militaires de l'armée nationale.

Interrogé au sujet de ce qui s'est passé dernièrement à la frontière entre la RDC et la Zambie, le porte-parole des FARDC a indiqué qu'il s'agissait d'incidents entre les armées des deux pays, du reste réglés diplomatiquement.

Les FARDC s'inscrivent dans la logique de l'application stricte des mesures de prévention du coronavirus prises par le Chef de l'Etat et sont prêtes à accompagner le gouvernement dans la lutte visant son éradication, a déclaré le général-major Kasonga. Des dispositions spéciales sont prises, à cet effet, au niveau des camps militaires, pour le respect des gestes-barrières.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.