Libye: Intensification des combats entre les forces de Sarraj et d'Haftar

Left: Field Marshal Khalifa Belqasim Haftar. Right: Aerial view of Tripoli.

En Libye, c'est l'embrasement total depuis que Fayez el-Sarraj, le chef du gouvernement d'Union nationale (GNA) reconnu par l'ONU, a lancé l'offensive « tempête de la paix », jeudi dernier. Depuis, les combats font rage et les deux parties rivales essuient de lourdes pertes.

Ce sont des combats inédits depuis l'offensive lancée par l'homme fort de l'est libyen, Khalifa Haftar, il y a presque un an, le 4 avril 2019. À Tripoli, dans plusieurs quartiers au sud de la capitale, les tirs de l'artillerie lourde sont nourris depuis plusieurs jours, mais très peu d'informations filtrent sur l'issu de ces combats. Elles varient selon les sources. Chaque partie s'attribue des avancées et affirme avoir fait reculer l'autre.

Depuis vendredi, les combats les plus violents ont lieu près la ville côtière de Syrte. Là où un drone du GNA, dirigé par Fayez el-Sarraj, a visé la salle des opérations de l'Armée nationale libyenne (ANL) tuant plusieurs de ses officiers, et notamment le major général Salem Diryag, chef des opérations dans le secteur, appartenant à la même tribu que Khalifa Haftar.

En réponse, l'ANL a lancé l'offensive « aigles de l'enfer » et a attaqué les positions des milices de Misrata à Abu Qurayn, près de Syrte. Ces positions sont visées par d'intenses raids aériens. Plusieurs sources affirment qu'une cinquantaine de combattants de Misrata ont trouvés la mort. L'ANL quant à elle a essuyé des nouvelles pertes lors des combats au sol.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.