Congo-Kinshasa: Cité comme l'un des instigateurs de la milice Bakata Katanga - Le Député Khiller Mubambe dénonce et fixe l'opinion nationale

«Me lier aujourd'hui au mouvement Bakata Katanga c'est une distraction et un montage orchestré par des hommes politiques en perte de vitesse qui veulent nous décourager, nous faire peur ou saper notre personnalité.

C'est un non-sens, je suis et je demeure membre de l'Ensemble pour le Changement et je n'ai aucun lien, aucun rapport avec le mouvement Bakata Katanga ».Oui, Khiller Mubambe Walumbulwa, élu de Likasi au niveau National et de Kambove au niveau provincial, n'est pas allé par quatre chemins pour dénoncer ce qu'il qualifie des "accusations fausses".

Accusé "faussement" d'après lui, par une tierce personne d'avoir soutenu la malice Bakata Katanga, ce Député doublement élu parle d'un mensonge. Il a affirmé être ni de loin, ni de près membre du Mouvement que régente Gédéon Kyungu, qualifié de cerveau moteur de cette bande qui sème la pagaille dans certaines villes de l'ex- province de Katanga. En outre, élu de Likasi fustige ces accusations qui émanent des "gens qui manquent à faire". «Il y a des gens qui manquent à faire, moi je suis un Député, un élu, pas de n'importe quelle plateforme, de l'Ensemble pour le Changement de Président Moïse Katumbi », déclare-t-il.

Pour cet élu du peuple, Gédéon Kyungu est le Président d'un parti politique. « Le parti politique MIRA appartient à une plateforme politique qui n'est pas la nôtre, qui n'est pas de l'Ensemble pour le Changement, ni de Lamuka, en quoi est-ce que moi en tant qu'un élu simple je peux avoir des liens avec le Président d'un parti politique qui est Mira ? Gédéon jadis, Chef de mouvement rebelle mais qui a fait sa reddition, ai-je été associé ? S'est-il interrogé. Face à ces accusations, Khiller Mubambe voit plutôt les mains de ses potentiels concurrents qui veulent le déstabiliser politiquement. C'est pourquoi, il leur a donné rendez-vous en 2023, pour des prochaines élections.

Pour rappel, le week-end dernier, il y a eu incursions attribuées aux miliciens Maï Maï Bakata Katanga dans plusieurs villes de l'ex- province de Katanga. Les villes de Lubumbashi, Likasi, Kasumbalesa, dans le Haut Katanga et à Bunkey et Kanda dans la province du Lualaba ont vécu une situation marquée par des affrontements entre ces milices et les forces de l'ordre. Le bilan provisoire de ces incursions fait état d'une trentaine de décès parmi les assaillants et un mort du côté des forces loyalistes selon des sources officielles. L'on compte également plusieurs blessés parmi les miliciens et de dizaines de capturés par la police. Selon les forces de l'ordre, le bilan provisoire à Lubumbashi est de 7 morts et 8 blessés parmi les assaillants. A Likasi, le bilan des affrontements entre les miliciens et l'armée est plus lourd. Le maire de la ville parle de 13 assaillants qui ont été abattus, 14 grièvement blessés et une quarantaine qui ont été faits prisonniers.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.