Congo-Kinshasa: Tunda ya Kasende - "Le désengorgement de la prison de Makala est effectif"

Le Vice-premier ministre en charge de la Justice et Garde des sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, vient d'annoncer l'effectivité du désengorgement de la Prison Centrale de Makala à Kinshasa. Il l'a fait à travers un communiqué publié le week-end dernier, interdisant toute visite dans les prisons et maisons carcérales du pays, conformément aux mesures de riposte prises par le Chef de l'Etat pour barrer la route à la propagation de la Covid-19 en RDC. Dans la foulée, le ministre de Justice a salué le respect des conditions sanitaires préconisées par les experts de la santé dans ce pénitencier.

Pour le VPM Tunda ya Kasende, ce désengorgement a une seule visée principale : réduire sensiblement la population carcérale au sein de ce centre pénitentiaire de la capitale rd-congolaise. Aussi, précise-t-il, qu'un certain nombre d'arrêtés des libérations conditionnelles a été signé par lui dans le cadre des mesures sanitaires préconisées.

"Le désengorgement de la Prison de Makala est effectif. Les différents parquets sont en train de procéder à des libérations provisoires. Moi-même j'ai signé plusieurs arrêtés des libérations conditionnelles", annonce le ministre de la Justice et garde des sceaux.

Il est évident que la prison centrale de Makala pourrait s'illustre en un véritable foyer de propagation de la pandémie de la covid-19, par le simple fait du nombre important de locataires que celle-ci abrite dans ses locaux, environ 8000 détenus. Dans sa conception, ce centre de rééducation de Kinshasa n'avait qu'une capacité d'accueil de 1500 détenus. Au passage, les conditions sanitaires constatées sur place laissent à désirer.

Quid des conditions sanitaires ?

A ce sujet et en cette période où l'humanité est sous l'emprise de la pandémie à coronavirus, le ministre de la Justice rassure que les conditions des prisonniers ont significativement été améliorées. Toutes les mesures de riposte pour éviter toute contamination du covid-19 dans la prison centrale de Makala sont prises, a-t-il souligné. Il s'agit, entre autres, de la mise en place des dispositifs de lavage de mains et de désinfection ainsi que l'interdiction de toute visite aux prisonniers, à l'exception de ceux qui apportent de la nourriture aux incarcérés.

Des libérations conditionnelles

A ce stade, le VPM en charge de la Justice et Garde des sceaux a affirmé qu'il est question ici de mettre en liberté provisoire des détenus poursuivis pour des faits bénins et infractions simples. "Les détenus et condamnés pour des infractions graves notamment, les infractions de sang, viols, atteintes à la sécurité de l'Etat, ne sont pas concernés par cette mesure. Les vrais Kulunas doivent rester en prison et à la disposition de la justice", a précisé Célestin Tunda.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.