Congo-Kinshasa: Kinshasa - Ne Mwanda Nsemi sème la panique dans les rues de Macampagne

Les habitants du quartier Macampagne, dans la commune de Kintambo, se sont réveillés ce lundi 30 mars 2020 sous un air de frayeur pas totalement inhabituel sur la route principale de l'avenue Benseke qui mène vers la station Macampagne.

Les adeptes de la secte politico-mystico-religieuse Bundu Dia Kongo faisait la ronde du secteur, en se dirigeant vers le rond-point Kitambo-magasin pour effectuer un rituel dans le cadre de la lutte contre le covid-19, ont affirmé quelques témoins. Ne Mwanda Nsemi, le chef de ce groupe dissident à l'autorité urbaine et nationale, a eu cette fois la police nationale sur son dos. Affrontements et crépitement des balles ont résonné, avant que la situation ne revienne au calme.

Officiellement, le but de cette sortie des adeptes de Mwanda Nsemi, évalués à quelques dizaines, reste encore inconnu. Scandant des chants et poussant des cris sur la voie publique, ces derniers ont installé la terreur et la panique dans le chef de la population kinoise ce lundi. Ce mouvement a orchestré des embouteillages monstres au niveau de la station ML à l'entrée Macampagne.

Loin de leur Quartier Général, les « Makesa » ont pointé leur nez sur l'avenue Kasa-Vubu, devant la station ML, refusant d'obtempérer à l'ordre donné par la police de se cantonner à la résidence de leur leader. Surtout que tout rassemblement est interdit dans le pays, selon les instructions du chef de l'Etat.

Les partisans de Ne Mwanda Nsemi ont alors été dispersés par les forces de l'ordre. Des coups de balles ont crépité fortement, après quelques jets de pierres sur les agents de la police qui ont, à leur tour, recouru à l'usage des gaz lacrymogènes pour stopper leur « folie ».

Par après, la situation a été contrôlée par la police. Néanmoins, les voisins de Mwanda Nsemi craignent toujours le pire et demandent qu'une opération musclée s'en suive au plus vite, comme à l'époque de l'ancien Président Joseph Kabila qui avait permis de mettre la main sur le leader de Bundu Dia Kongo. Il avait été conduit à la prison centrale de Makala avant de réapparaître à l'avènement de Felix Tshisekedi au pouvoir, grâce à l'intervention du président du CNSA, Joseph Olenghankoy.

Il sied de noter que, déjà le samedi dernier, les hommes de Ne Mwanda Nsemi avaient procédé de la même façon. Ils avaient investi la chaussée des rues de la capitale, prétendant célébrer les 70 ans de leur leader qui, faut-il le rappeler, s'était autoproclamé Président de la République il y a quelques mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.