Togo: Comment regagner Beyrouth ?

31 Mars 2020

Les Libanais du Togo ont remis aux autorités un chèque de 50 millions de Fcfa pour aider à la lutte contre le coronavirus. Un geste citoyen de la part d'une communauté très active et très intégrée, présente dans le pays depuis le début du XXI siècle.

Certains membres de la Diaspora souhaitent cependant regagner Beyrouth en ces temps de crise sanitaire. Mais l'aéroport de la capitale libanaise est fermée. Il faut donc organiser des opérations de rapatriement.

Mais l'affaire est l'objet d'une lutte politique et d'un casse-tête logistique.

Il faut d'abord, avec l'aide des ambassades et des consulats du Liban à l'étranger, recenser le nombre de Libanais souhaitant rentrer. Selon les premières estimations, il s'agirait essentiellement d'émigrés installés dans des pays africains et d'étudiants habitant en Europe qui se retrouvent à court de moyens, en raison des restrictions bancaires sur le transfert de fonds à l'étranger.

Tous ces détails devront donc être étudiés au cours de la réunion du gouvernement libanais prévue aujourd'hui, mais les ministres espèrent que ce dossier sera abordé sous l'angle humain et non politique.

Une grande majorité de Libanais ayant exprimé le souhait de rentrer se trouve en Afrique (Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Sénégal, Mali, Togo, Bénin ... ).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.