Sénégal: Le lexique du mal

30 Mars 2020

Avec cette pandémie de Covid-19, le quotidien des Sénégalais se résume en très peu de mots. Il y a d'abord la «situation du jour» quotidiennement dressée par le Ministère de la Santé et de l'Action sociale.

Passé de 17h à 10h depuis l'entrée en vigueur de l'État d'urgence, c'est un moment anxiogène où le stress monte en flèche. Et, tous les jours, les «cas importés» plombent davantage nos journées de spleen et de prières. Même dans ce domaine, la balance... sanitaire est déficitaire. Les importations importantes de malades du Covid-19 font des contaminations expresses et nous valent de nombreux «cas contacts», leurs familles, leurs amis, les amis de leurs parents et bien d'autres que l'on peine à identifier. Et ce sont ces derniers qui sont les plus dangereux. Car, cette «transmission communautaire» est plus difficile à traquer. La communauté, naguère force sociale, est devenue un danger public.

À ce stade de l'épidémie, la peur s'installe. Et, pour juguler le mal, l'État doit utiliser la manière forte. Les Sénégalais qui ont un peu plus de trente ans découvrent avec effroi les rigueurs de l'état d'urgence et du couvre-feu. Certains en ont ressenti les effets dans leur chair avec cette première nuit de matraquage des récalcitrants et des retardataires. Dans plusieurs années, quand on se souviendra de cette pandémie, ils pourront conter leur mésaventure. «Atoum corona ba» (l'année du Coronavirus) passera, à coup sûr, à la postérité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.