Cameroun: Ouest - Les transporteurs sous pression

Le gouverneur Augustine Awa Fonka a mené le 27 mars dernier, une opération coup de poing, pour sommer les transporteurs à respecter les mesures gouvernementales.

Lorsque le cortège du gouverneur de la région de l'Ouest se stabilise au voisinage des agences de transport interurbain de Bafoussam, le soleil est à son zénith ce vendredi 27 mars 2020. Un dispositif de contrôle des voitures est rapidement installé par les forces de maintien de l'ordre. Sous l'œil vigilant du chef de terre, Augustine Awa Fonka, ces derniers vont surveiller le dispositif d'installation des passagers à l'intérieur des cars de transport en commun. Une attention sera aussi portée sur les mesures que mettent en œuvre les agences pour enregistrer les passagers qu'ils transportent.

Tous les cars en surcharge ou pleinement chargés, seront bloqués, et les pièces saisies. Après avoir sensibilisé les premiers chauffeurs, le gouverneur passe le témoin au commandant de la légion de gendarmerie et au délégué régional de la Sûreté nationale. Le cortège du gouverneur effectuera par la suite des haltes aux entrées de la ville de Bafoussam, sur les axes Bafoussam-Douala, Bafoussam-Yaoundé, Bafoussam-Foumban et Bafoussam-Bamenda. Minutieusement, les véhicules de transport et même des voitures de particuliers considérés comme en situation de surcharge sont interpellés. A tous les conducteurs pris à défaut, le gouverneur rappelle que sa sortie « est une action pour lutter contre les surcharges. Des instructions gouvernementales ont été données sur le nombre de places qui doivent être occupées dans les différents véhicules.

Nous sommes là pour y veiller ». Aux conducteurs pris à défaut et qui se confondaient en justifications et excuses, Augustine Awa Fonka va rappeler qu'à la suite de cette descente de sensibilisation qu'il effectue, « les prochaines descentes seront accompagnées de sanctions. Les véhicules saisis avec plus de passagers qu'il n'en faut, seront conduits à la fourrière et les contrevenants punis selon la loi. Il faut que nous soyons tous responsables de nos engagements et de nos implications respectives dans la lutte contre le COVID-19 », clame Augustine Awa Fonka. La nouvelle de la descente du gouverneur étant répandue dans la ville, force a été de constater par la suite que les taxis, les mototaxis et les cars qui circulaient dans la ville, s'employaient à garder un certain écart entre les passagers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.