Cameroun: Boulangeries - On garde un œil sur le pain

Depuis le début de la pandémie de Coronavirus, les produits faits de farine sont désormais traités avec une attention particulière, ceux-ci étant très exposés.

C'est par petits messages inscrits sur des plaques que le dialogue s'opère avec tous ceux qui franchissent les portes de cette boulangerie célèbre de la ville de Yaoundé, située à quelques pas de la Poste centrale. « Très chers clients, pour votre santé, veuillez respecter la distance d'un mètre minimum avec votre prédécesseur lors de vos achats. Merci. » La pancarte est placée au-dessus du comptoir dédié au pain, de manière à ce qu'aucun client ne puisse la louper.

Pour servir les acheteurs, les employés se munissent de gants et de masques, question de réduire les risques de contamination. Dans ce contexte, les clients sont les premiers satisfaits. « Les habitudes ont visiblement changé. Je constate même que les serveurs ne posent plus le pain directement sur le comptoir, mais l'emballent dans du plastique avant de le remettre », se réjouit Denise Ellong, une cliente. Le pain est présenté comme un produit à risque, car il est très exposé. Les baguettes vont d'une personne à une autre après qu'on les a sorties du four de cuisson... Alors une fois le pain acheté (ou tout autre pâtisserie), certains se pressent de le désinfecter. Dans une des boulangeries visitées, un four à micro-ondes est disponible pour ceux et celles qui le souhaitent.

D'autres attendent d'arriver à domicile. « A la maison, je le mets au four ou je le découpe en tranches avant de le passer dans le micro-ondes à la maison », déclare un client. Un autre explique qu'il le grille à l'aide d'un réchaud à gaz. « J'allume le foyer et pendant environ cinq minutes, je tourne le pain au-dessus du feu », révèle un autre consommateur de pain. A chacun sa méthode pour préserver la santé de sa famille... Il n'y a pas qu'à la vente du pain que les boulangeries se sont adaptées. De nouveaux employés sont venir grossir les rangs du personnel.

Deux jeunes femmes, postées aux différentes entrées d'une autre boulangerie, aspergent du désinfectant dans le creux des mains de chaque client. Et tous répètent alors le geste machinal, question d'entrer « sains » à l'intérieur et se livrer à leurs achats. D'après les responsables des lieux, cette mesure vient renforcer le dispositif déjà mis en place depuis plusieurs semaines pour protéger les clients, mais aussi le personnel. Il y a quelques mois, une terrasse était mise à la disposition des consommateurs désireux de prendre un verre à l'extérieur de cette pâtisserie tout en prenant de l'air. Dès 18h, ladite terrasse est désormais fermée, pour le suivi des restrictions imposées par le gouvernement dans l'objectif de faire reculer la pandémie.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.