Maroc: Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre

Anticipations des chefs d'entreprise pour les trois premiers mois de l'année 2020

L'activité des entreprises opérant dans les secteurs des services marchands non financiers aurait connu une stabilité au cours du premier trimestre 2020, selon les anticipations des patrons du secteur.

A en croire le Haut-commissariat au plan (HCP), qui a publié récemment les résultats de ses enquêtes de conjoncture réalisées au titre des trois premiers mois de l'année en cours, « les anticipations des chefs d'entreprise du secteur des services marchands non financiers, pour le premier trimestre 2020, révèlent une stabilité de l'activité globale, selon 58% d'entre eux, et une hausse selon 22% ».

Dans une note d'information, le Haut-commissariat a attribué ces anticipations, d'une part, à l'amélioration prévue dans les activités de l'«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d'autre part, à la baisse prévue dans les branches des « Transports aériens », «Transports par eau» et de l'« Hébergement».

Selon les résultats de ces enquêtes, la majorité des chefs d'entreprise (62%) anticipe une stabilité de la demande et 70% une stagnation des effectifs employés, a indiqué l'institution publique.

Il est à souligner que les appréciations des patrons sondés ont porté également sur l'évolution de l'activité de ce secteur au cours du quatrième trimestre 2019.

Il ressort ainsi, qu'au cours des trois derniers mois de l'année écoulée, le taux d'utilisation des capacités de prestation des services marchands non financiers (TUC) se serait établi à 78%.

Des analyses des données recueillies par le Haut-commissariat, il apparait que l'activité des services marchands non financiers aurait connu une baisse selon 39% des patrons et une hausse selon 38%.

Pour l'institution, cette évolution aurait été le résultat, d'une part, de la baisse d'activité enregistrée au niveau des branches des «Télécommunications» et des « Activités de poste et de courrier » et, d'autre part, de la hausse d'activité enregistrée au niveau des branches des «Transports aériens» et de l'« Entreposage et services auxiliaires des transports ».

Il ressort, en outre, que « l'évolution de l'activité globale des services marchands non financiers aurait été accompagnée d'une hausse des prestations à l'étranger », a relevé le HCP dans sa note d'information.

Soulignons également que 89% des chefs d'entreprise sondés ont estimé que les carnets de commandes du secteur ont été d'un niveau normal alors que 5% seulement l'ont jugé supérieur à la normale.

En ce qui concerne l'emploi, la majorité d'entre eux (63%) sont persuadés qu'il aurait connu une stagnation, a relevé le Haut-commissariat de même source.

Enfin, 86% des entreprises ont déclaré avoir réalisé « des dépenses d'investissement en 2019 destinées, principalement, au remplacement d'une partie du matériel et à l'extension de l'activité », a fait savoir l'institution publique.

A titre de rappel, en décembre dernier, les anticipations des chefs d'entreprise du secteur des services marchands non financiers, pour les trois derniers mois de 2019, avaient révélé une hausse de l'activité globale, selon 35% d'entre eux, et une baisse selon 13%. Dans une note relatant les principales appréciations des chefs d'entreprise telles qu'elles étaient ressorties des enquêtes de conjoncture réalisées à cette période, le Haut-commissariat avait expliqué que ces anticipations seraient dues, d'une part, à l'amélioration prévue dans les activités du « Transports aériens » et de l'«Entreposage et services auxiliaires des transports» et, d'autre part, à la baisse prévue dans les branches des « Activités de location et location-bail » et de la « Restauration». Les enquêtes d'alors avaient également permis fait état de ce que 61% des chefs d'entreprise anticipaient une stabilité de la demande et 80% une stagnation des effectifs employés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.