Congo-Brazzaville: Coronavirus - Les mesures préventives de plus en plus renforcées

Le lavement des mains et le contrôle thermique ont été renforcés après l'adresse du président de la République annonçant le confinement totale de la population.

Conscients du danger que représente actuellement le coronavirus qui a déjà causé de nombreux décès dans le monde, les Ponténégrins ont vite adopté les mesures préventives contre cette pandémie, notamment se nettoyer régulièrement les mains avec un produit hydro-alcoolique, à l'eau et au savon; tousser ou éternuer dans le creux du coude ou utiliser un mouchoir en papier qui doit être jeté immédiatement dans une poubelle fermée; rester chez soi lorsqu'on est malade ; en cas d'essoufflement, appeler un médecin et se faire soigner.

Les mesures ont été renforcées après l'annonce des quinze nouveaux cas de coronavirus au Congo, qui se sont ajoutés aux quatre précédents, et surtout après l'adresse du président de la République à la population annonçant l'institution de l'état d'urgence sanitaire dans le pays, le confinement total de la population à partir du 31 mars ainsi qu'un couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin. Actuellement, on trouve presque dans toutes les structures, des fontaines en plastique, du savon liquide, des mouchoirs à jeter, une poubelles pour les mouchoirs utilisés. «Au départ, c'était un peu difficile de faire comprendre à certains l'importance de ce geste pour eux et pour les autres. Mais ils étaient obligés de le faire parce que l'accès dans les bureaux est conditionné par ce geste. Maintenant c'est automatique, les gens se lavent les mains régulièrement», a expliqué un agent de sécurité d'une structure privée.

Le lavement systématique des mains dans les administrations publiques et privées, depuis l'annonce du premier cas de coronavirus dans la ville, est de plus en plus exigée. «La semaine dernière, nous lavions les mains seulement à l'arrivée. Maintenant il faut le faire aussi au départ et je trouve que c'est une bonne chose», a dit un Ponténégrin sortant 'une société privée. On note aussi la présence des gels hydro-alcooliques dans les lieux d'accueil et dans les bureaux. Dans certains services comme le port et la Chambre de commerce, au lavement systématique des mains s'ajoute la prise de température. «Dès qu'une personne arrive, elle passe d'abord au lavement des mains. Puis à l'aide de ce thermo-flash, je prends sa température. Si tout est normal, elle peut accéder aux locaux de la Chambre de commerce», a déclaré un gardien.

Cependant, la lutte contre le coronavirus exigeant le respect strict des mesures préventives dont la première est le lavement des mains, Serge Chrisian, habitant le quartier Siafoumou dans l'arrondissement 5 Mongo Mpoukou, a déploré le fait que beaucoup de quartiers de la ville ne sont pas alimentés en eau potable. «Pour se laver les mains, il faut de l'eau. Mais il y a des quartiers où l'eau ne coule plus des robinets depuis des années. C'est le cas de la zone située entre le terminus des taxis-bus du quartier Songolo jusqu'à la voie en dalettes en allant vers la Raffinerie», s'est-il plaint.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.