Ile Maurice: Rébellion - Plusieurs personnes s'en prennent à des policiers

Le confinement a eu une note salée lundi 30 mars le soir à Camp Levieux. Pour cause, scenario digne d'un film américain : coup de feu, gaz lacrymogène, lancement de projectiles, des véhicules de la police endommagés et de la drogue retrouvé et surtout un policier a du faire usage de son arme à feu pour calmer les esprits échauffés, mais en vain. Toute cette scène, le public mauricien a pu le voir en direct, en LIVE, comme on le dit si bien à travers d'une vidéo tournée en direct par une jeune fille, victime de cette descente.

La jeune fille explique que tout s'est passé très vite. La police qui effectuait une patrouille pour s'assurer que le confinement était bien respecté. Ils ont vu un homme qui errait les rues et se sont mis à le pourchasser pour le faire entendre ce raison. Ce dernier a couru jusqu'au chemin menant vers la maison. « Banla ine perdi trass boug la ek zot ine commans tire gaz lacrymogene » dit-elle. La famille a retenu les services d'Assad Peeroo.

C'est une toute autre histoire du côté de la police. L'équipe de l'ADSU de la Western Division et la Divisional Support Unit effectuaient une patrouille conjointe quand ils ont vu une groupe de personnes devant une maison qui jouaient au carom et ne respectaient pas le couvre-feu. Ces derniers, en voyant la police, auraient lancé à ses siens de ne pas laisser entrer la police. Afin de les faire entendre raison, car la foule était hostile et balançaient des pierres sur les policiers, la police a du faire usage de gaz lacrymogène. Les policiers ont dû se réfugier derrière les véhicules pour ne pas recevoir des blocs sur la tête. Les véhicules de la police ont été endommagés. Un des policiers a dû faire usage de son arme à feu en tirant en l'air, mais ça n'a pas pour autant calmer les esprits échauffés si ce n'est que faire fuir le fugitif.

Bilan de cet incident: une saisie de 14,2 g de drogues synthétiques et 11,7 g de cannabis.

Un policier a été blessé tandis que des enfants qui se trouvaient dehors au moment de cette descente, ont été touches par du gaz lacrymogène. Ils ont été emmenés à l'hôpital le soir même et se portent bien.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.