Burkina Faso: Coronavirus - Report sine die des élections

Processus électoral

Le 6 février 2020, le Conseil des ministres adoptait le décret fixant la date des élections couplées, présidentielle et législatives, au 22 novembre prochain.

Ce, dans un contexte sécuritaire marqué par la démultiplication des attaques terroristes avec son corollaire de victimes et de déplacés internes. Ces assauts répétés des forces du Mal ont fragilisé certaines parties du territoire, notamment l'Est, le Sahel et le Centre-Nord, à tel point que certains observateurs se demandaient déjà s'il fallait tenir coûte que coûte ces élections.

Malgré ces supputations, partis politiques et acteurs du processus électoral étaient à pied d'œuvre pour la campagne à venir. On assistait déjà à un ballet de déclarations de candidatures à la présidentielle et à de grands rassemblements aux allures de précampagne.

Comme si le péril terroriste ne suffisait pas, la maladie à corona virus qui secoue la planète entière et le Burkina est venue paralyser toutes les activités entrant dans le cadre de la préparation de ces échéances.

L'ONI (Office national d'identification) a ainsi été contraint de surseoir à la délivrance des cartes d'identité, pièces indispensables pour l'enrôlement biométrique.

De même, la machine de la révision du fichier électoral qui était déjà en branle après son lancement en grande pompe en direct à la télévision nationale le 10 février dernier par la CENI (Commission électorale nationale indépendante) a été stoppée net. Tout est donc paralysé sur la route qui devait nous mener à novembre 2020.

Et personne ne sait quand on viendra à bout de ce virus qui a déjà fait une dizaine de morts et se propage à grande échelle. Au regard de la situation sanitaire, le gouvernement a décidé du report sine die des élections du 22 novembre 2020.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.