Congo-Kinshasa: Les uniformes seront contrôlés pour éviter les troubles

Le gouvernement de Kinshasa décide de mettre de l'ordre dans l'accès aux uniformes de la police et de l'armée. Une décision annoncée ce mardi soir 31 mars pour mettre un terme à la confusion qui peut exister aujourd'hui entre les forces de défense et les vigiles et autres gardiens. Une confusion qui s'est encore révélée ces derniers jours lors de heurts mortels.

Pour le vice-premier ministre en charge de l'Intérieur, l'uniforme des agents de gardiennage devra être différent de ceux de la police et de l'armée. Gilbert Kankonde interdit également la distribution des effets militaire et de la police à ceux qui n'y ont pas droit.

Selon plusieurs observateurs, certaines organisations liées à des partis politiques font usage de ces effets : bérets rouges, ceinturons et bottes militaires. Ce qui crée souvent la confusion, surtout pendant des manifestations de foule.

Ce fut le cas lundi 30 mars à Kinshasa lors de la dispersion du rassemblement de plus d'une centaine de membres de la secte Bundu-dia-Kongo. Parmi les adeptes qui ont défié l'interdiction d'attroupement, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, certains portaient des bérets rouges et d'autres signes distinctifs des forces de l'ordre, ce qui a créé la confusion.

Certains miliciens avec des armes de guerre

Le week-end dernier, dans certaines villes et localités de l'ex-Katanga, la milice Bakata Katanga a tenté plusieurs incursions. Là, en plus de tenues militaires, certains miliciens portaient des armes de guerre.

Désormais, les policiers et militaires tenté de vendre leurs effets pour améliorer l'ordinaire seront sanctionnés au regard de l'arrêté gouvernemental annoncé ce mardi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.