Afrique: Les familles de travailleurs ont besoin d'un soutien accru à mesure que le COVID-19 s'installe

Les recommandations récemment publiées à l'intention des entreprises visent à aider les employeurs à renforcer le soutien aux familles pendant la pandémie.

Alors que la pandémie de COVID-19 poursuit sa croissance exponentielle, il est essentiel de soutenir les familles de travailleurs afin de minimiser les conséquences négatives pour les enfants, ont déclaré aujourd'hui l'UNICEF et l'OIT. La perte d'emplois, la fermeture d'écoles et l'absence de services de garde d'enfants signifient que les familles, en particulier celles qui appartiennent à des ménages à faible revenu, ont besoin d'un soutien supplémentaire.

"Les retombées de la pandémie - pertes d'emploi, stress prolongé et détérioration de la santé mentale - seront ressenties par les familles pendant des années," a déclaré le Dr Pia Rebello Britto, responsable du développement de la petite enfance à l'UNICEF. "Pour les enfants les plus vulnérables, l'absence de systèmes de protection sociale adéquats exacerbe leur exposition à la crise."

Dans de nouvelles recommandations préliminaires publiées aujourd'hui, l'UNICEF exhorte les employeurs à prendre en compte l'impact de leurs décisions commerciales sur les familles des travailleurs - et à soutenir la protection sociale chaque fois que cela est possible.

L'UNICEF et l'OIT appellent également les gouvernements à renforcer les mesures de protection sociale, en particulier pour les familles vulnérables, notamment en aidant les employeurs à continuer de fournir un emploi et un revenu, et à garantir un soutien financier à ceux qui perdent leur emploi.

"Le dialogue social - la consultation et la collaboration entre les gouvernements, les travailleurs et les employeurs et leurs représentants - est essentiel. Si l'on veut que les réponses soient efficaces et durables, elles doivent être fondées sur la confiance et sur un large éventail d'expériences," a déclaré Manuela Tomei, directrice du département des conditions de travail et de l'égalité de l'OIT.

Les politiques et pratiques favorables à la famille, notamment la protection de l'emploi et du revenu, les congés payés pour s'occuper des membres de la famille, les horaires de travail flexibles et l'accès à des services de garde d'enfants d'urgence de qualité peuvent marquer une différence cruciale. Elles permettent aux travailleurs de se protéger, de s'occuper d'eux-mêmes et de leurs enfants, et améliorent la productivité et le sentiment de sécurité des travailleurs.

Les recommandations préliminaires aux employeurs pour atténuer les conséquences négatives découlant du COVID-19 comprennent :

La surveillance et le suivi des conseils des autorités locales et nationales ainsi que la communication des informations essentielles à la main-d'œuvre.

L'évaluation du soutien suffisant, ou non, que les politiques actuelles offrent aux travailleurs et à leurs familles.

L'application des bonnes pratiques lors de la mise en œuvre des politiques existantes ou nouvelles, sur la base du dialogue social, du droit national du travail et des normes internationales du travail.

L'existence, pour tous les travailleurs, de mesures de soutien sur le lieu de travail, sans discrimination, ainsi que la connaissance et la bonne compréhension par les travailleurs de ces mesures.

La protection du lieu de travail contre la discrimination et la stigmatisation sociale en facilitant la formation et en veillant à ce que les mécanismes de signalement soient confidentiels et sûrs.

La mise en place des modalités de travail favorables à la famille afin de donner aux travailleurs une plus grande liberté de choisir le moment et le lieu où ils peuvent s'acquitter de leurs responsabilités professionnelles. S'il n'est pas possible de mettre en place des modalités de travail flexibles, envisager de proposer d'autres formes de soutien aux parents qui travaillent, telles que l'aide à la garde d'enfants.

Le soutien des parents qui travaillent en leur offrant des options de garde d'enfants qui sont sûres et appropriées dans le contexte du COVID-19.

La prévention et le traitement des risques sur le lieu de travail en renforçant les mesures de sécurité et de santé au travail.

La distribution de conseils et une formation sur les mesures de sécurité et de santé au travail, ainsi les pratiques d'hygiène.

L'encouragement aux travailleurs de rechercher des soins médicaux appropriés en cas de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires.

L'aide aux employés à faire face au stress lors de l'épidémie de COVID-19.

Le soutien aux mesures gouvernementales de protection sociale conformément à la convention n° 102 de l'OIT sur la sécurité sociale (normes minimales) et à la recommandation n° 202 de l'OIT sur les sols de protection sociale. Le soutien des entreprises peut inclure, par exemple, des subventions pour permettre aux travailleurs de bénéficier d'une assurance maladie, du chômage et d'une incapacité de travail, et devrait s'étendre aux travailleurs du secteur informel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.