Afrique: Le chintok enfin a la cote

Politique de la main tendue toujours de rigueur et yeux rivés sur les faits et gestes de l'Occident qu'il faut forcément mimer, tel un singe bonobo, l'indignation facile des Africains n'a pas fini de me surprendre. Devant l'annonce du don du milliardaire chinois aux pays africains, il s'est trouvé des esprits chagrins qui ont fait remarquer que comme ce geste provenait de la Chine, il fallait que nous prenions soin de désinfecter les masques, tenues de protection et autres équipements médicaux offerts. Parce que, on ne sait jamais. Dans sa générosité qui paraît à leurs yeux pour la moins suspecte, il pourrait y avoir anguilles ... pardon ... virus sous roche.

Pathétique! Drôle de manière de remercier un bon Samaritain et, plutôt que de chercher des poux sur un crâne rasé, le geste de Jack Ma, fondateur du site en ligne Alibaba.com, qui a fait de lui le premier milliardaire chinois, devrait inspirer la jeune génération. Lors de sa vie d'étudiant, Jack Ma s'est vu refuser l'entrée à l'école de police, a été recalé dix fois à l'entrée de Harvard et n'a même pas été admis à servir du poulet frit par les premiers KFC chinois, parce qu'il n'avait pas le physique de l'emploi. Il a exercé plusieurs petits boulots, dont celui de livreur en tricycle, avant de se jeter corps et âme dans les affaires. Parce qu'on ne voulait de lui nulle part, il a décidé de s'auto-employer. Aujourd'hui le héros de la philanthropie en Chine est l'exemple du résilient et du battant, et l'on devrait en prendre de la graine au lieu de cracher dans la soupe.

Du reste, par ces temps qui courent et n'en déplaise aux empêcheurs de consommer en rond, les produits médicaux chinois ont la cote, notamment chez les Occidentaux qui en étaient les principaux pourfendeurs. Que de procès en sorcellerie sur la qualité des produits et sur les ambitions de l'Empire du milieu ! Du chintok, maugréait-on avec dédain, comme si rien de valable ne se faisait là-bas. Il nous revient que la république tchèque, confrontée également au coronavirus, aurait détourné 680 000 masques et des appareils respiratoires envoyés à l'Italie par la Chine. C'est vrai que Prague s'en défend, arguant qu'il s'agissait plutôt d'une saisie qui entrait dans le cadre d'une opération contre les trafiquants, mais l'évidence s'impose : plus rien n'est et ne sera comme avant.

Alain Peyrefitte qui, en 1973, avait écrit cet essai intitulé « Quand la Chine se réveillera... le monde tremblera» a été décidément bien inspiré. Le Péril jaune, concept créé au XIXe siècle comme le danger que les peuples d'Asie surpassent les Blancs et gouvernent le monde, n'est plus loin.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.