Cote d'Ivoire: Procès en appel - Jacques Mangoua en liberté provisoire

Il est sorti de prison le mardi 31 mars. Mais la relaxe du président du Conseil régional de Gbêkê, Jacques Mangoua, n'est que provisoire. Cette décision, selon des sources concordantes, a été rendue par la Cour d'appel de Bouaké. Le procès en appel du 24 mars dernier, précisons-le, a été rejeté au 28 avril prochain. En raison de la situation sanitaire liée au Covid-19, ses avocats ont introduit une demande de mise en liberté qui a été acceptée.

Les avocats de Jacques Mangoua n'étaient pas à leur première tentative pour faire sortir leur client de prison, même de façon provisoire. Le 28 janvier passé, la justice ivoirienne avait opposé une fin de non-recevoir à la demande de mise en liberté provisoire qu'ils avaient introduite auprès du tribunal de Bouaké.

Vice-président du Pdci-Rda, Jacques Mangoua avait été condamné le 3 septembre 2019 à 5 ans de prison ferme et 5 ans de privation de ses droits civiques.

Il avait été interpellé le 27 septembre, à la gendarmerie de Bouaké, alors qu'il s'y rendait en tant que plaignant. Une semaine auparavant, des sacs contenant « 991 munitions d'armes de guerre, 49 munitions de fusil calibre 12 et 40 machettes », avaient été découverts par un gardien de sa résidence à N'Guessankro, son village natal, dans le département de Béoumi.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.