Sénégal: Le marché central au poisson de Pikine a besoin d'un représentant au ministère de la Santé (directeur)

Pikine — Le marché central au poisson de Pikine, fréquenté chaque jour par des milliers de personnes, a besoin d'un représentant au ministère de la Santé, pour mieux prévenir la maladie à coronavirus, a dit son directeur, Mohamed Abdoulaye Mbaye, dans un entretien avec l'APS, mardi.

"Je pense qu'un point focal (représentant) du ministère de la Santé ne serait pas de trop pour un marché aussi important, un marché sous-régional, qui accueille des milliers de personnes par jour", a-t-il affirmé.M. Mbaye souhaite que le marché central au poisson soit doté d'équipements permettant d'identifier des cas suspects de maladie à coronavirus.

"Il nous faut un accompagnement du ministère de la Santé (... ). Le risque est là, on va continuer à se battre pour tenir le flambeau jusqu'à l'éradication de la maladie", a-t-il assuré.Depuis l'annonce du premier cas de coronavirus au Sénégal, le 2 mars, la direction du marché central au poisson de Pikine prend des mesures de protection de ses visiteurs et de ses employés contre la maladie, selon Mohamed Abdoulaye Mbaye.

"Nous avons mis en place un comité de veille, de suivi, d'alerte et de sensibilisation", a dit M. Mbaye, ajoutant que le personnel a créé un fonds d'aide pour faciliter la prévention de la maladie à coronavirus au sein de l'établissement commercial."Nous avons aménagé un espace réservé au lavage des mains. Avant d'entrer dans le marché, il faut se laver les mains d'abord", a-t-il affirmé, précisant que cette mesure concerne même les automobilistes.

La direction du marché central au poisson a également mis du gel antiseptique à la disposition du personnel et des visiteurs, selon M. Mbaye."On désinfecte les roues et les poignets des véhicules, avec de l'eau de Javel", a-t-il ajouté, assurant que le centre commercial est nettoyé deux fois par jour et désinfecté autant de fois par semaine.L'établissement commercial fonctionne de 6 h à 12 h en raison des mesures d'hygiène prises et du couvre-feu instauré pour réduire les risques de propagation de la maladie, selon son directeur.

"Nous n'acceptons plus les rassemblements. On ne va jamais arrêter la sensibilisation. Il est interdit de vendre des repas ou du café dans l'enceinte du marché", a prévenu M. Mbaye.

Au Sénégal, 175 cas de coronavirus ont été recensés depuis le 2 mars, selon le minstère de la Santé, selon lequel 40 des malades ont recouvré la santé.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.